Maroc : les débuts d’El Aynaoui encore reportés ?

Après plusieurs rendez-vous manqués avec l'équipe du Maroc, le Lensois Neil El Aynaoui n'effectuera pas, sauf miracle, ses grands débuts au mois de juin.

Touché le weekend dernier à Marseille (défaite 2-1) dans le cadre de la 31e journée de Ligue 1, Neil El Aynaoui a été remplacé à la 62e minute de jeu. Avant la réception de Lorient vendredi, l’entraineur Franck Haise a annoncé que le milieu du RC Lens (22 ans) souffre d’une entorse au genou gauche et qu’il est forfait pour le reste de la fin de saison.

Vers un nouveau report ?

Si sa blessure est de nature à faire grincer des dents chez les Sang et Or, engagés dans le sprint final de fin de saison et la course à l'Europe (6es), cela ne devrait pas réjouir le staff des Lions de l’Atlas non plus. Car le natif de Nancy se retrouve incertain pour le rassemblement de juin.

En mars dernier, le sélectionneur Walid Regragui avait poussé un coup de gueule après que l’ex-éphémère international olympique marocain avait une nouvelle fois reporté son arrivée dans la tanière. “Neil El Aynaoui est dans la réflexion, il a une priorité avec son club. Il devait faire partie de l’aventure à la CAN, mais on l’a laissé grandir à sa demande. Pour ce rassemblement, il a encore demandé du temps. Mais comme, je l’ai toujours dit, à un moment il va falloir se décider et venir. Aujourd’hui, le problème ne vient pas de nous mais du joueur. (…) A un moment donné, il faudra prendre des décisions, s'il ne la prend pas, c'est moi qui la prendrais à sa place, mais on ne va pas attendre longtemps”, avait averti le technicien après le match contre la Mauritanie (0-0).

Le Maroc recevra en juin prochain la Zambie avant d'affronter le Congo pour le compte des troisième et quatrième journées des qualifications pour la Coupe du monde 2026.

Maroc : les débuts d’El Aynaoui encore reportés ?
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.