Maroc : pourquoi le match contre l’Uruguay a été annulé

Initialement prévu fin mars dans le cadre de la prochaine fenêtre internationale, le match Maroc-Uruguay n’aura pas lieu.

Début février, le président de l’Association uruguayenne de football (AUF), Ignacio Alonso, citait le Maroc comme possible adversaire de la Celeste afin de satisfaire son sélectionneur Marcelo Bielsa. Les discussions avec la Fédération marocaine (FRMF) étaient avancées, tant et si bien que la tendance était favorable à un match les 21 ou 22 mars à Lille, en France. Puis la douche froide…

“Le roi ne voulait pas”

En effet, la FRMF a récemment annoncé que les Lions de l'Atlas affronteront à la place l’Angola (22 mars) et la Mauritanie (26 mars) au Grand Stade d’Agadir. Un changement de programme qui serait dû à une décision… du roi du Maroc, Mohammed VI. “Le match contre le Maroc est compliqué parce que le roi ne voulait pas jouer en Europe, mais à Casablanca”, a expliqué Carlos Manta, membre du Comité exécutif de l’AUF à l'occasion de l'émission 100% Sport, sur la radio Sport 890. “Les discussions se poursuivent, mais sinon il y a un autre potentiel adversaire africain pour compléter la date de la FIFA”, a-t-il ajouté.

Si donc la possibilité d’une rencontre avec les Lions de l’Atlas n’est pas définitivement tombée à l’eau, il est acquis que ce match n'aura pas lieu en mars. A la place, selon la même source, la Celeste pourrait affronter les néo-vainqueurs de la CAN 2023, la Côte d’Ivoire, le Nigeria, ou encore le champion d’Afrique 2021, le Sénégal. L’intention uruguayenne reste la même, à savoir toujours jouer en France, ou en Espagne le cas échéant.

Maroc : pourquoi le match contre l’Uruguay a été annulé
Prudence Ahanogbe