Maroc : Regragui répond à la colère de Ziyech et En-Nesyri

Les expérimentés Hakim Ziyech (60 capes, 23 buts) et Youssef En-Nesyri (68 capes, 18 buts) ont tous les deux exprimé leur mécontentement après leur sortie en cours de jeu vendredi contre la Zambie (2-1), lors de la 3e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026. Le sélectionneur du Maroc, Walid Regragui, a réagi en conférence de presse d'après-match.

Les 3 points dans la besace et tout le monde est content ? Que nenni ! Si les Lions de l'Atlas ont assuré le strict minimum en battant la Zambie d'un petit but ce vendredi au Stade Adrar d'Agadir, cela n'a pas empêché l'apparition de tensions… Hakim Ziyech, auteur de l'ouverture du score sur penalty dès la 6e minute de jeu, a été remplacé à la 64e (soit 3 minutes avant le second but d'Eliesse ben Seghir) pour laisser place à Soufiane Rahimi.

Et visiblement, la pilule est mal passée pour l'ancien joueur de Chelsea… Le visage crispé, le récent champion de Turquie avec Galatasaray n'a pas hésité à lever les bras en direction du banc de touche. Alors que certains de ses partenaires sont venus le réconforter, le Lion de l'Atlas, qui a pris tout son temps pour quitter la pelouse, a très mal vécu sa sortie prématurée du terrain, balançant même ses crampons juste après avoir pris place sur le banc de touche.

Mais il n'est pas le seul… Son partenaire Youssef En-Nesyri a lui aussi quitté le terrain à la 64e pour céder sa place à Ayoub El Kaabi. Moins démonstratif que Ziyech au moment de quitter ses partenaires mais tout aussi vexé par la situation, l'attaquant du FC Séville a complètement explosé au moment de s'asseoir sur le banc, donnant notamment un coup de pied rageur dans une bouteille d'eau.

“C’est bien que les joueurs soient énervés de sortir”

Ces deux scènes, habituelles dans le football mais toujours dérangeantes, ne sont évidemment pas restés sans susciter l'intérêt des journalistes présent en conférence de presse d'après-match, qui ont interrogé Walid Regragui à ce sujet. “Hakim s’est entraîné cette semaine il était légèrement blessé. C'est pour ça que je n’ai pas voulu prendre de risque”, a d'abord expliqué le technicien, avant de tenter de calmer le jeu.

“C’est bien que les joueurs soient énervés de sortir. Hakim est un compétiteur. C’est moi qui prend les décisions, je veux les préserver. J’ai des joueurs sur le banc qui peuvent faire le job aussi. Il n'y aura pas de soucis avec Hakim car il sait ce que je veux et pareil pour Youssef. Je peux te dire qu'au Qatar, Boufal est sorti énervé et il a tapé un poteau, etc… Vous avez rien dit non ? Hakim est un joueur important dans notre équipe. Après si tu veux que je les retire du groupe ? Non je ne les retirerai pas.” Le coach marocain a donc choisi de se ranger du côté de ses joueurs et de botter en touche. Prochain rendez-vous des Lions de l'Atlas : mardi prochain contre le Congo, toujours au Stade Adrar d'Agadir.

Maroc : Regragui répond à la colère de Ziyech et En-Nesyri
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.