Dans un groupe B difficile, les Black Stars du Ghana veulent donner du fil à retordre à leurs éternels rivaux et voisins nigérians. La confrontation sportive de ces deux footballs a toujours été superbe.


Les deux pays de l’Afrique de l’Ouest les plus amoureux du ballon rond, le Nigeria et le Ghana, vont se retrouver dès le 16 juin dans le même groupe B du tournoi qualificatif africain pour la Coupe du monde de football de 2002 en Corée et au Japon. Ils seront confrontés au Soudan, au Liberia et au Sierra Leone, mais tous les observateurs pensent d’ores et déjà que l’unique place qualificative se jouera entre les deux voisins – qui étaient aussi les co-organisateurs de la Coupe d’Afrique des nations 2000.

Sur le papier, le Nigeria semble peser du poids le plus lourd. Les Super Eagles s’enorgueillissent de leur médaille d’or olympique acquise à Atlanta en 1996 et de leurs deux qualifications aux Coupes du monde de 1994 et 1998. Le palmarès international des Black Stars, lui, est vierge mais ils ont, de tous temps, été des adversaires de premier choix pour les Nigerians, en particulier dans la dernière décennie.

Le Ghana, comme son voisin, affiche un nombre important de vedettes évoluant dans les championnats européens, comme Samuel Kuffour (Bayern Munich), Tony Yeboah (Hambourg SV), Eric Addo (PSV Eindhoven), Ibrahim Tanko (Borussia Dortmund). Le grand Abedi Pele, pour sa part, achève une glorieuse carrière dans les Emirats arabes unis.

Weah donne son avis

La lutte entre Ghanéens et Nigerians dans le groupe B, si elles tient toutes ses promesses, s’achèvera en apothéose : le dernier match du groupe, le 27 ou le 29 juillet 2001, devra en effet départager les deux favoris. La rencontre aura lieu à Lagos. Une indication quant au résultat ?

Reste qu’un commentateur au moins, et non des moindres, annonce que les Black Stars et les Super Eagles feraient mieux de se méfier de leurs  » petits  » adversaires. Il s’agit du Libérien George Weah, ancien joueur de l’année en Afrique et en Europe. Ce géant du foot a assuré que son pays n’entendait pas jouer les faire-valoir entre Ghanéens et Nigerians. Le Liberia croit en ses chances et a déjà entamé sa préparation.