Une fois de plus, le Cameroun n’a pas souri à l’Algérie, éliminée dès le premier tour de la CAN 2021 organisée au pays de Samuel Eto’o alors qu’elle était le tenant du titre. Samedi, le tirage au sort des barrages de la Coupe du monde 2022 a en plus désigné les Lions Indomptables comme adversaires des Fennecs, qui devront donc revenir au Cameroun en mars pour y disputer la manche aller. Le président de la Fédération algérienne (FAF), Charaf-Eddine Amara, y voit un signe du destin.

«Ce match barrage des qualifications au Mondial, qui débutera par une première manche ici au Cameroun, sera un nouveau départ pour notre sélection. C’est une sorte de revanche de se relancer là où nous sommes tombés. Face au Cameroun, ce sera un match important pour les deux équipes», a clamé le dirigeant dans des propos rapportés par DZfoot. «L’Algérie est encore forte. Nous avons certes trébuché lors de cette Coupe d’Afrique des Nations durant laquelle nous avons mal négocié nos trois matchs de la phase de groupes, mais nous avons les moyens de nous ressaisir.»

Reste à savoir dans quelles dispositions se présenteront d’ici-là les Camerounais, opposés lundi aux Comores en 8es de finale de leur CAN.