mondial U17

Continent le plus sacré dans l’histoire de la Coupe du monde des moins de 17 ans (7 sacres), l’Afrique a laissé échapper sa couronne en Inde, qui a vu l’Angleterre sacrée en 2017. Les 4 sélections africaines présentes au Brésil pour l’édition 2019 partent en mission reconquête à partir de samedi. Présentation pays par pays.

Honneur d’abord au champion d’Afrique en titre. 16 ans après son unique participation (élimination en phase de groupes en 2003 avec la génération Mbia-Alex Song), le Cameroun retrouve le Mondial après avoir remporté la CAN U17 en avril dernier. Les Lionceaux se présenteront avec un groupe composé à 100% de joueurs évoluant au pays puisqu’un décret présidentiel ferme les portes de la sélection aux expatriés, ce qui a contraint le sélectionneur Thomas Libiih à recaler 6 joueurs qui avaient pris part à la préparation, dont le fils de Samuel Eto’o, Etienne.

Pour se réconforter, les Camerounais misent sur Steve Mvoué. Elu meilleur joueur de la dernière CAN U17 et déjà appelé en A avant la CAN 2019, le meneur de jeu est attendu comme l’une des stars de la compétition. En tout cas, le groupe E dans lequel les champions d’Afrique ont été placés s’annonce relevé avec l’Espagne et l’Argentine et le plus modeste Tadjikistan. Rappelons toutefois que les 4 meilleurs 3es des 6 groupes se qualifieront pour les 8es de finale, ce qui ouvre la porte à beaucoup de possibilités.

Sénégal et Angola, les petits nouveaux

Pas évident non plus pour le Sénégal qui participe au Mondial U17 pour la première fois et qui hérite d’un groupe D équilibré et sans «Petit Poucet» avec les Etats-Unis, le Japon et les Pays-Bas. Très certainement le groupe de la mort… Eliminés dès la phase de groupes de la CAN mais repêchés suite à la disqualification de la Guinée pour fraude sur l’âge, les Lionceaux auront toutefois à cœur de prouver sur le terrain qu’ils méritent leur place.

L’autre petit nouveau, l’Angola, va lui aussi devoir batailler face au Brésil, pays-hôte, au Canada et à la Nouvelle Zélande au sein d’un groupe A globalement jouable derrière les Auriverde. Sur le papier enfin, rien d’insurmontable pour l’ogre nigérian qui hérite de la Hongrie, de l’Equateur et de l’Australie dans le groupe B. Avec leur statut de pays le plus titré dans la compétition (5 sacres), les Golden Eaglets seront forcément à classer parmi les favoris. Le successeur du Lillois Victor Osimhen, meilleur buteur de l’édition 2015, remporté par son pays, se trouve peut-être dans l’effectif…

Les groupes du Mondial U17