Victime de cris racistes dimanche lors du match face au Vitoria Guimaraes (2-1), l’attaquant du FC Porto, Moussa Marega, a pris une décision forte en quittant définitivement le terrain à la 71e minute. Ce geste courageux lui a valu une vague de soutiens en provenance de Porto et du monde du foot en général.

On notera en particulier le communiqué particulièrement tranchant du Vitoria Guimaraes, où le Malien a évolué en prêt en 2016/17, qui n’a pas hésité à condamner l’attitude de certains de ses supporters racistes, dont il se désolidarise clairement. «Le club découvrira ce qui s’est passé pendant le match et agira avec fermeté. L’histoire, le présent et les symboles du club sont tributaires d’une identité inclusive, intégratrice et fondée sur des valeurs d’égalité et d’universalité», a écrit le club portugais dans un communiqué, tout en déplorant les propos d’un de ses dirigeants, José Antunes, qui avait conseillé à Marega «d’aller chez le psychiatre» dans un message posté sur sa page Facebook. L’attitude du Vitoria fait plaisir à voir là où bon nombre de clubs auraient nié les faits.

Réponse forte également de la part de la Ligue portugaise. «Les valeurs du football ne sont pas compatibles avec ce qu’il s’est passé au stade de Vitoria. Ces actes font honte au football et à la dignité humaine. (…) La Ligue fera tout pour que cet acte, et tous les épisodes de racisme, ne restent pas impunis. C’est une lutte sans couleur pour laquelle tout le monde sera décisif pour éradiquer ce fléau», a promis l’instance, même s’il faudra bien sûr s’assurer que celle-ci-joint les actes à la parole.

Sur le même sujet : Marega cartonne les supporters et l’arbitre !

Le monde du foot soutient Marega