Un geste déplacé en pleine Coupe du monde féminine ?

La Zambie est passée à côté de sa Coupe du monde féminine. Avec deux manitas (0-5) reçues contre le Japon et l'Espagne et une seule victoire au compteur, le bilan des Copper Queens est peu reluisant. Il faut dire que le contexte extra-sportif n'a pas aidé…

Entre les allégations d'abus sexuels envers le sélectionneur Bruce Mwape, les primes impayées, la vraie-fausse blessure de la gardienne puis l'exclusion de sa remplaçante dès le premier match et le flou autour du départ de Grace Chanda, rien ne présageait de bons résultats. Une nouvelle affaire, qui se serait déroulée en pleine Coupe du monde, vient de naître. Alors qu’il fait déjà l’objet d’une enquête pour abus sexuel, le sélectionneur zambien aurait récidivé. D'après The Guardian, Mwape aurait passé ses mains sur la poitrine d’une de ses joueuses, après un entraînement vendredi dernier, deux jours avant d’affronter le Costa-Rica.

Plusieurs coéquipières auraient été témoins du comportement de leur entraîneur. Elles se seraient d'abord concertées pour alerter directement la FIFA, avant de se rétracter par crainte de ne pas pouvoir participer au dernier match. Après la victoire inespérée au vu du contexte contre le Costa Rica (1-3), insuffisante toutefois pour se qualifier pour la phase finale, elles ont décidé de déposer plainte. La FIFA a ouvert une enquête selon le média britannique.

La Fédération zambienne réagit

Nous tenons à préciser que la Fédération zambienne de football (FAZ) n'a reçu aucune plainte de ce type de la part de joueurs ou d'officiels de la délégation qui s'est rendue à la Coupe du monde. Nous avons donc été surpris d'apprendre que l'entraîneur aurait commis une faute, comme le rapporte la publication en ligne“, a réagi Reuben Kamanga, le secrétaire général de la FAZ, à propos de cette nouvelle affaire qui concerne Bruce Mwape.

Avant de tenter de trouver une explication innocentant le sélectionneur : “En fait, toutes les séances d'entraînement des Copper Queens ont été filmées par l'équipe média de la FAZ et n'ont pas donné lieu à de telles images, comme le prétend le Guardian. De plus, une équipe de tournage de la FIFA attachée à l'équipe zambienne lors de la Coupe du monde était présente à toutes les séances d'entraînement“.

Puis de conclure : “Nous souhaitons cependant rassurer le public sur le fait que la FAZ maintient les normes d'intégrité et de transparence les plus élevées et exige toujours un comportement éthique inébranlable de la part des joueurs et des officiels sur et en dehors du terrain de jeu. Nous n'hésiterons donc pas à prendre des mesures disciplinaires et à agir en cas de mauvaise conduite dès que nous recevrons une plainte officielle ou que nous serons en possession de preuves relatives à un incident présumé.

En espérant que la lumière puisse être rapidement faite sur cette affaire et des sanctions prises si les agissements du sélectionneur Bruce Mwape sont avérés…

Un geste déplacé en pleine Coupe du monde féminine ?
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.