Six clubs en sept ans, Alex Nyarko, l’international Ghanéen est l’archétype du footballeur insaisissable. Depuis quelques semaines, l’enfant des quartiers chauds d’Accra a posé ses valises sur les bords de la Seine. Une expérience au Paris Saint-Germain, qu’il espère fructueuse.


Il n’est pensionnaire du Camps des Loges que depuis un mois, mais déjà tous les supporters du Paris Saint-Germain (PSG), l’appellent par son prénom, Alex. Une marque d’affection qui ne semble pourtant pas trop émouvoir Alex Nyarko.  » J’espère simplement que ça va durer cette complicité avec le public « , fait remarquer le néo-parisien. Il faut dire que le Ghanéen, 28 ans et qui a porté les couleurs de FC Bâle (Suisse), Karlsruhe (Allemagne), Lens (France), Everton (Angleterre) et Monaco (France) sait de quoi il parle.

Il y a deux ans, tout auréolé de son titre de champion de France avec le Racing club de Lens, Alex s’est vu dérouler le tapis rouge par le club anglais d’Everton. Ses premières apparitions au sein de l’équipe entraînée à l’époque par Walter Smith, étaient très appréciées et très applaudies par le public. Mais cet état de grâce n’a pas duré longtemps. Avec les mauvais résultats du club et quelques prestations en demi-teintes, le grand amour a viré au cauchemar. Il a été carrément agressé par un supporter lors d’un match à Londres contre Arsenal. A la suite de cet incident, le Ghanéen avait dans un premier temps décidé de mettre un terme à sa carrière de footballeur puis s’est ravisé à la demande de ses amis. Depuis cette douloureuse épreuve, Alex Nyarko sait garder la tête froide face aux spectateurs.

Marquer l’histoire du PSG

Une qualité qui lui a pourtant fait défaut lors de son premier match officiel sous les couleurs du PSG face à Auxerre au Parc des Princes. A dix minutes de la fin du match, le géant Ghanéen, il mesure 1m86, a écopé d’un carton rouge pour un tacle appuyé sur Olivier Kapo. Il a dû quitter l’aire de jeu, laissant ses coéquipiers finir la rencontre à dix. Une entame de compétition pour le moins ratée pour celui qui dit vouloir réussir une belle saison à Paris :  » Avec la PSG, je voudrais ajouter quelques lignes à mon palmarès. Je souhaite notamment réaliser un bon parcours en coupe de l’UEFA, une compétition qui me tient tout particulièrement à coeur.  »

Effacer deux saisons ternes

En concurrence directe avec son ancien capitaine à Lens, Fréderic Déhu, pour le poste de milieu défensif, Alex Nyarko, devra faire valoir mieux que ses deux saisons mi-figue mi-raisin à Everton et à Monaco pour gagner une place de titulaire.  » Je suis affûté physiquement et prêt à donner le meilleur de moi-même « , déclare le demi-defensif des Blacks stars du Ghana, qui n’a pas que gardé de mauvais souvenirs de son passage en Angleterre.  » J’ai énormément appris en jouant avec Everton. Il faut répondre présent dans les duels, ne jamais se retenir ». Une expérience qui lui sera sans doute d’une grande utilité pour garder l’estime des inconditionnels supporters de la tribune Nord du Parc des Princes.