belmadi, algérie

Dépité après la défaite face au Cameroun (1-2, a.p.) mardi, qui a brisé les rêves de qualification pour la Coupe du monde 2022, le sélectionneur de l’Algérie, Djamel Belmadi, a une nouvelle fois réglé ses comptes avec les arbitres africains, qu’il a dans le viseur depuis plusieurs mois.

«Je le dis aujourd’hui sans peur : ces arbitres ne respectent pas notre pays. Ils viennent ici, voient notre travail et ne nous respectent pas. Ces deux dernières années, je n’ai pas vu un seul arbitre qui ne soit pas agressif quand tu viens lui parler. Je ne cherche pas d’excuses, ce sont des faits», a taclé le vainqueur de la CAN 2019 en conférence de presse.

Au-delà des décisions litigieuses de Bakary Gassama mardi, l’Algérien dénonce un deux poids-deux mesures. «Ramy (Bensebaini) après une sommation a eu un jaune (à l’aller). Leur gardien a pris du temps 50 fois et a eu un carton en toute fin de match (au retour). C’est insupportable. Les arbitres le savent…», a conclu un Belmadi remonté.