Le Guinéen qui a signé à Liverpool en juin 99, a demandé son transfert. Coup de tête ou coup de blues ?
L’entraîneur français Gérard Houiller se dit  » déçu « .


Le torchon brûle entre l’entraîneur français de Liverpool, Gérard Houiller et son poulain, le Guinéen Titi Camara. Ce dernier a en effet demandé à être placé sur la liste des transferts à la grande déception du coach des  » Reds « .

A 28 ans, l’attaquant qui a marqué 11 fois la saison passée a été pratiquement absent des gazons anglais depuis sa blessure, le 12 août dernier, lors d’un match amical contre le club transalpin de Parme. Rendu indisponible durant les sept premières semaines du championnat, Titi Camara a fait son retour avec l’équipe réserve face à Manchester United et s’est envolé pour le Sydney afin de disputer les JO.

Sur le banc des remplaçants lors du match de l’UEFA face à Slovan Liberec, Camara rumine. Et annonce le lendemain du match sa décision à un Gérard Houiller interloqué et furieux.

 » Je trouve inacceptable qu’un joueur qui n’a été disponible que 10 jours, pendant lesquels le club a remporté trois matches sur trois, puisse quitter le club parce qu’il n’est pas titulaire « , a lâché l’entraîneur français au cours d’une conférence de presse. Une mauvaise humeur qui ne doit pas occulter le fait que Gérard Houiller souhaite trouver une autre issue à cette crise. Des pourparlers seraient en cours entre l’agent de l’international guinéen et la direction du club anglais.

10 ans de carrière

Aboubacar  » Titi  » Camara a commencé sa carrière professionnelle en 1990 avec le club français de St Etienne lors d’un match contre Cannes. Il marquera 11 buts en 59 rencontres sous les couleurs des Stéphanois, avant de rejoindre les rangs du Racing Club de Lens. Après les  » Sang et Or « , Titi Camara rejoindra les rangs de l’Olympique de Marseille pour deux saisons. Même s’il marque peu de buts pour un attaquant, ses performances athlétiques, son style puissant et ses qualités de donneurs de ballons en font un rouleau compresseur pour les défenses adverses. Autant d’atouts qui, en 1999, ont attiré l’attention du duo gaulois Gérard Houiller et Patrice Bergues. Pour 2, 65 millions de livres (30 millions de FF), l’OM lâchera le Guinéen. Celui-ci est alors aux anges :  » Le football anglais un challenge très stimulant pour moi, et le fait que Gérard et Patrice sont dans ce club m’a clairement décidé « , déclare-t-il à l’époque. Autres temps autres moeurs.