Après avoir tous les deux assuré l’essentiel en validant leur billet pour les Jeux Olympiques Tokyo 2020, l’Egypte et la Côte d’Ivoire aborderont la finale de la CAN des moins de 23 ans avec une pression limitée ce vendredi au Stade International du Caire (coup d’envoi à 18h GMT). Néanmoins, le titre n’est qu’à 90 minutes et les deux sélections débuteront évidemment cet ultime match avec l’ambition d’ajouter une nouvelle ligne à leur palmarès en succédant au Nigeria, sacré en 2015.

De par son statut de pays-hôte, son parcours sans fausse note (4 victoires en 4 matchs, dont un cinglant 3-0 contre l’Afrique du Sud en demi-finale), l’Egypte partira évidemment favorite, surtout qu’elle peut compter sur Mostafa Mohamed (Zamalek), impressionnant meilleur buteur du tournoi (4 réalisations). Très motivés, les Pharaons U23 doivent une revanche à leurs supporters après la débâcle de leurs aînés, piteusement éliminés à domicile en 8es de finale de la CAN 2019.

La Côte d’Ivoire sans pression

En face, la Côte d’Ivoire aura elle aussi une revanche, plus personnelle, à prendre sur l’Egypte, qui avait battu les Eléphants en finale de la CAN 2006 (0-0, 4-2 tab) dans le même stade. Depuis les demies, les Ivoiriens doivent toutefois composer avec les absences de leurs deux stars, l’attaquant Christian Kouamé (Genoa), victime d’une rupture des ligaments croisés, et le milieu de terrain, Ibrahim Sangaré, rappelé par son club de Toulouse. Et leur parcours a été moins linéaire avec la défaite en poules contre l’Afrique du Sud (0-1) puis la qualification arrachée aux tirs au but face au Ghana en demies (2-2, 3-2 tab).

De quoi placer les Eléphanteaux dans le costume de l’outsider idéal. «L’Egypte a une belle équipe, mais nous n’avons pas peur et surtout nous allons jouer sans pression. Cela ne veut pas dire sans ambition», a prévenu le capitaine ivoirien Ismail Diallo.

Sur le même sujet : Ghana ou Afrique du Sud, qui sera le dernier représentant africain aux JO ?