Le match de CECAFA Cup, un tournoi amical entre les champions d’Afrique de l’Est et Centrale, entre le TP Mazembe et l’APR a tourné au pugilat. La faute a des décisions arbitrales discutables et un champion d’Afrique remonté comme une pendule.


La semaine dernière, la CECAFA (Conseil des fédérations d’Afrique Centrale et de l’Est) organisait Kagame Cup au Rwanda, un tournoi qui réunit les champions du Kenya, Rwanda, Ouganda, Tanzanie, Burundi, Djibouti, Zanzibar, Éthiopie, Soudan et Somalie. Invités, les Congolais du TP Mazembe ont, pour le moins, cassé la baraque.

En effet, lors du dernier match de poule, les champions d’Afrique en titre affrontaient les locaux de l’APR. Après l’ouverture du score surprise des soldats, les Congolais se rebiffent et égalisent par Alain Kaluyitukadioko (37e). Sauf que l’arbitre siffle un hors-jeu, a priori peu évident. C’est alors que tout dérape. Le capitaine congolais, Trésor Mputu, est hors de lui et menace l’arbitre de la rencontre ainsi que son juge de touche. Logiquement, l’homme en noir sort un carton rouge et renvoie l’attaquant international aux vestiaires.

Entre les mains de la CAF

Mais Mputu ne calme pas et délivre un coup de pied dans les flans de l’arbitre éthiopien de la rencontre, désormais au sol. Lusadisu, son coéquipier, se joint à la mêlée. Les deux joueurs, au comportement inqualifiable, sont escortés hors du terrain par la police rwandaise avant d’être libéré le dimanche matin sur le tarmac de l’aéroport de Kigali, devant l’avion de la délégation de Mazembe, priée de quitter le Rwanda dans les douze heures.

Si la CAF, non-organisatrice de la compétition, ne s’est pour l’instant pas exprimé sur les incidents, la CECAFA s’est montrée moins clémente. Dans les colonnes du New Times, le secrétaire général, Nicholas Musonye, a vertement mis en cause les Corbeaux. « Nous allons sans aucun doute apporter le cas à la CAF. Pour information, le TP Mazembe ne jouera plus jamais dans cette compétition, a expliqué Musonye, qui a ajouté qu’une vidéo de l’incident était prêt à être envoyé à la CAF. Ceci n’est pas une compétition CAF mais ces faits ont des conséquences sur la discipline des joueurs et des clubs sur le continent. J’espère que la CAF nous aidera à instiller les bonnes manières et le fair play au football de notre région. […] Attaquer un arbitre et un officier de police sont des actes criminels que nous avons laissé le soin de juger aux autorités gouvernementales. Ils ont jugé utile d’arrêter les coupables avant de les laisser rentrer chez eux avec le reste de la délégation. La CECAFA a décidé de rompre tout lien avec le TP Mazembe : c’est la deuxième fois que le club congolais fait preuve d’une attitude aussi déplorable durant notre compétition. »