Coupe du monde féminine : une sélection africaine déjà éliminée…

Un fiasco. Voilà en quels termes on pourrait résumer jusqu'à présent le parcours des Zambiennes dans cette Coupe du monde féminine. Après une première manita devant le Japon (0-5), elles viennent d'en subir une deuxième…

Leur adversaire du jour, l'Espagne, ne leur a pas fait de cadeau (5-0). Troisième de la dernière Coupe d'Afrique des nations et présente aux derniers Jeux Olympiques, l'équipe zambienne n'est pourtant pas là par hasard. Mais avec deux défaites en deux matchs, 10 buts encaissés et aucun inscrit, le bilan est sans appel. Cette rencontre face à la Roja n'aura pas laissé le suspense s'installer bien longtemps. Dès là 9ème minute, Teresa Abelleira, joueuse au Real Madrid, ouvrait le score, avant que sa coéquipière Jennifer Hermoso ne double la mise une poignée de minutes plus tard (13e).

Le match n'avait alors même pas débuté depuis un quart d'heure, mais l'affaire semble déjà pliée. Alba Redondo alourdit une nouvelle fois le score à la 69ème minute, avant que Jenifer Hermoso n'inscrive un doublé une minute plus tard et que Redondo, encore elle, ne parachève le succès de son équipe à la 85ème minute. La Zambie, dominée tout au long du match (76 % de possession contre 24), a tout de même tenté de tirer au but à 10 reprises, sans pour autant se montrer bien dangereuse (seulement 2 tirs cadrés). D'ores et déjà éliminées, les Cooper Queens tenteront de sauver l'honneur lundi prochain contre le Costa Rica, qui se trouve dans le même cas de figure, le Japon et l'Espagne ayant déjà tué le suspense dans ce groupe.

Le contexte en cause ?

A leur décharge, les joueuses de la Zambie ont dû disputer cette Coupe du monde, la première de leur histoire, dans un contexte loin d'être évident. Plusieurs joueuses ont en effet porté des accusations d'agressions sexuelles envers le sélectionneur Bruce Mwape. Cette histoire couplée aux revendications de primes impayées et au départ mystérieux de la vice-capitaine Grace Chanda les ont très probablement perturbées, même si les résultats en amicaux tendaient à démontrer le contraire (nul 3-3 contre la Suisse et victoire surprise 2-3 contre l'Allemagne).

drogbaciv.jpg
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.