Walid Regragui

Alors que l’arbitrage avait déjà fait polémique lors de la demi-finale perdue contre l’équipe de France (0-2), avec un recours déposé par la Fédération, les joueurs du Maroc n’ont pas davantage digéré les décisions du Qatari Hail Al-Jassim ce samedi à l’occasion du match pour la troisième place de la Coupe du monde 2022 contre la Croatie (1-2). Hors de lui, le capitaine Romain Saïss est notamment allé apostropher l’officiel au coup de sifflet final. S’en est suivie une longue explication, beaucoup plus calme, entre le sifflet et le sélectionneur des Lions de l’Atlas, Walid Regragui. Le technicien s’est expliqué sur ces événements en conférence de presse.

«Quand on perd, on est toujours déçu. On est toujours un peu énervé. Ce sont des compétiteurs (ses joueurs, ndlr). Un manque de respect ? Je ne pense pas. Il y a des erreurs partout, à chaque fois. On respecte l’arbitre et l’arbitrage. Nous, on va se concentrer surtout sur ce qui nous a manqué, pourquoi on n’a pas réussi à gagner les deux derniers matchs. Pour progresser, se cacher derrière l’arbitrage, ce n’est pas marocain», a clamé l’ancien défenseur.

«On laisse la Fédération toujours s’occuper de ces détails-là. Mais, nous les sportifs, on réagit à la fin du match, mais avec le recul, on n’a pas été à notre niveau comme on le voulait, surtout en première mi-temps, moi c’est ce qui m’intéresse», a conclu un Regragui toujours aussi fair-play, et qui a estimé par ailleurs que les Vatreni ont mérité leur victoire.