JS Kabylie : un 3e coach viré ! (officiel)

Cherchant à redresser la barre d'une saison vacillante (11e sur 16 en première division), la JS Kabylie, l'un des clubs phares du football algérien, a officiellement annoncé le départ de son entraîneur, Azzedine Ait Djoudi.

Ce dernier devient ainsi le troisième technicien à quitter son poste cette saison, dans le cadre d'une restructuration d'urgence initiée par la direction du club pour tenter de sauver ce qui peut encore l'être d'une campagne bien décevante. La décision a été prise après une série désastreuse de six matches sans la moindre victoire, dont quatre défaites consécutives toutes compétitions confondues. Ce mauvais parcours a conduit les Canaris à se séparer de leur entraîneur, dans l'espoir de renverser la tendance de cette spirale négative.

Une instabilité croissante

Ait Djoudi, qui avait été initialement nommé au poste de directeur sportif avant de succéder au Portugais Rui Almeida cet hiver, a donc vu son aventure à la tête de l'équipe première prendre fin après la défaite de samedi à Biskra (1-0). Face à cette situation critique, Achour Cheloul, le président contesté du conseil d'administration, semble jouer son va-tout en sacrifiant ses hommes de main dans une ultime tentative de sauvegarde de son poste. Cette stratégie de changements répétitifs à la tête de l'équipe technique ne fait cependant que souligner l'instabilité croissante au sein du club, sous le feu des critiques et de la contestation grandissante des supporters. Pour rappel, la JSK avait changé d'entraîneur puis de président l'été dernier, mais on ne peut pas dire que cela ait eu l'effet escompté sur le plan sportif.

Rafah Bensafi assurera l'intérim

Pour pallier le départ d'Ait Djoudi et en attendant la nomination d'un nouveau coach, la direction a décidé de confier l'intérim à l'entraîneur de la réserve, Rafah Bensafi, assisté de Djilali Bahloul. Ce dernier avait été imposé à Ait Djoudi peu avant son départ. Lounes Gaouaoui, ayant quitté ses fonctions après l'arrivée d'Ait Djoudi, est également rappelé dans ce contexte de crise.

Quoi qu'il en soit, cette série de décisions témoigne de la volonté du club de trouver une solution rapide à la crise actuelle, mais soulève également des questions sur la stabilité et la vision à long terme de la direction. Les Jaune et vert, habitués à lutter pour les premières places, se retrouve ainsi dans une période d'incertitude, cherchant désespérément la formule pour renouer avec le succès.

JS Kabylie : un 3e coach viré ! (officiel)
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.