Maroc : Bounou explique enfin sa “disparition” contre la Belgique

Plus de cinq mois après la Coupe du monde 2022 au Qatar, le gardien de l’équipe du Maroc, Yassine Bounou (32 ans, 52 capes), est revenu sur son remplacement cocasse juste après l’hymne marocain, à l’occasion du deuxième match de groupes contre la Belgique (0-2) le 27 novembre.

La scène avait fait jaser à l’époque. Présent dans le onze titulaire des Lions de l’Atlas au moment de l’hymne, “Bono” avait furtivement laissé sa place à Munir El Kajoui (Al-Wehda FC). Après le match, le sélectionneur Walid Regragui avait sobrement expliqué qu’il « ne se sentait pas bien ». Interviewé par la BBC World Service Sport, le portier du FC Séville (34 apparitions cette saison) a enfin complètement levé le voile sur le mystère.

Une douleur handicapante

« Lors du premier match contre la Croatie (0-0, le 23 novembre 2022, ndlr), j'ai eu un choc avec l'un de leurs joueurs », a expliqué l’ancien du Wydad Casablanca dans des propos rapportés par BBC Sport Africa. « Pour arriver au match (contre la Belgique), nous avons dû faire une injection pour soulager la douleur », a-t-il poursuivi. Mais après l’échauffement, la gêne était trop importante : « Je suis entré dans le tunnel avec les deux équipes. Je me sentais très mal et j'ai parlé avec le capitaine, Romain Saiss, et je lui ai dit que je ne me sentais pas bien », a expliqué Bono. Ce dernier est alors allé consulter l’arbitre Cesar Ramos pour vérifier s’il pouvait être remplacé immédiatement après l’hymne : « Il a dit ‘Pas de problème’. Tu peux chanter l'hymne et après tu pourras sortir », a révélé le natif de Montréal.

« C'était très difficile pour moi parce que tout le monde vous voit et après vous disparaissez », a confié l’intéressé. « Je suis allé dans une clinique à l'intérieur du stade, a-t-il poursuivi. Je me sentais mieux et j'ai vu la deuxième mi-temps. C'était un moment étrange parce que je voulais jouer les matchs. Peut-être que si vous perdez, vous ne jouerez plus à la Coupe du monde, mais nous avons gagné et après tout, c'était bon. »

Rétabli après la rencontre, Bono a pu tenir sa place dans les cages contre le Canada (1-2) le 1er décembre. Avec le Maroc, le gaucher s’est hissé jusqu’en demi-finale du Mondial 2022 face à la France (2-0), le 14 décembre. Les Lions de l’Atlas sont ainsi devenus la seule sélection africaine à atteindre le dernier carré de la compétition et Bounou a brillé par ses prestations contre l'Espagne et le Portugal notamment.

Maroc : Bounou explique enfin sa “disparition” contre la Belgique
Prudence Ahanogbe