Yussif Chibsah, l’agent de l’attaquant ghanéen Majeed Waris, est très remonté concernant l’été de son protégé, finalement resté au FC Porto. Il a rompu le silence et exprimé son mécontentement en pointant du doigt le Deportivo Alavés. Les détails.

Tout comme le retour de Neymar Jr vers Barcelone qui ne s’est finalement pas concrétisé, plusieurs autres départs n’ont pu être conclus avant la fin du mercato estival. Parmi ces transferts qui n’ont pas vu le jour, figure celui de l’attaquant ghanéen Majeed Waris, annoncé du côté de l’Espagne mais finalement resté au FC Porto. Après avoir terminé son prêt au FC Nantes, qui n’a pas levé son option d’achat, c’est en Liga, plus précisément du côté du Deportivo Alavés, que tout le monde voyait partir Majeed Waris.

Malheureusement, le transfert du Black Star vers le club basé à Vitoria-Gasteiz n’a pu se conclure. Un paradoxe quand on sait que le natif de Tamale avait même passé la traditionnelle visite médicale. Pour expliquer cette volte-face, Alfonso Fernández de Trocóniz, président du club basque, a affirmé que le transfert avait été annulé à cause d’une clause que le FC Porto a tenté d’insérer.

Un agent hors de lui

L’annulation du transfert à la dernière minute n’a en tout cas pas été du goût de Yussif Chibsah, agent du joueur ghanéen, surtout que l’ex-Lorientais n’entre plus dans les plans de son entraîneur à Porto, Sergio Conceição. Chibsah, qui connaît parfaitement le milieu du fait de son passé de joueur (il a été milieu de terrain), a farouchement fustigé le comportement du club espagnol. Pour lui, le Deportivo Alavés n’a pas fait preuve de professionnalisme dans la concrétisation du transfert : «Majeed avait trois autres propositions émanant de clubs français, mais Alavès a tout annulé après que le joueur ait passé sa visite médicale. (…) Ils sont venus s’excuser auprès de nous, mais il était déjà trop tard. Ce n’est pas professionnel», a-t-il signifié à la BBC.

L’agent a toutefois tenu à relativiser : «Le plus important pour Majeed est de tourner la page pour se concentrer sur ses entraînements, car ce sont des choses qui arrivent». Après son éviction du groupe des 23 joueurs retenus pour la CAN 2019, Waris a décidément vécu un été compliqué…