Algérie : Gouiri et Larouci écœurés par les Bleuets ?

Amine Gouri (Stade Rennais) et Yasser Larouci (Troyes) sont tous les deux membres de l’équipe de France Espoirs. Mais un événement survenu lors du dernier rassemblement en mars pourrait bien leur donner envie de troquer le maillot Bleu pour celui des Fennecs. Explications.

Le dernier rassemblement de l’équipe de France Espoirs, antichambre des Bleus, n’a pas été de tout repos. Les Bleuets ont en effet été vaincus par l’Angleterre (4-0) avant de faire un nul sans saveur contre l'Espagne (0-0). Outre ces résultats décevants, une controverse a tristement animé le regroupement, rapporte France Football ce jeudi. Une polémique a en effet éclaté lorsque certains joueurs ont exprimé leur intention de jeûner pendant le ramadan et ont même discuté de la possibilité de faire grève, avant d’être dissuadé suite à l’intervention de Kylian Mbappé. Cette situation, associée au climat actuel entourant les questions religieuses en France, semble avoir eu un impact sur Gouiri et Larouci. Bien qu'ils n'aient pas encore pris de décision, cela soulève la question de savoir s'ils pourraient choisir de représenter l'Algérie à l'avenir, s'interroge le magazine.

Et sur le plan sportif ?

Côté terrain, Amine Gouri et Yasser Larouci font partie de ces joueurs qui peuvent un jour prétendre à une sélection avec la France A. Et en même temps, si ce n’était pas le cas, Sylvain Ripoll ne les convoquerait pas avec les Espoirs. Le premier cité, 23 ans, est une valeur sûre de notre championnat. Et ce depuis déjà trois saisons. Passé pro à l’Olympique Lyonnais, c’est à l’OGC Nice qu’il se révèle (2 saisons à plus de 10 buts) avant de poursuivre au Stade Rennais, où l’attaquant confirme cette année (11 buts en Ligue 1).

Yasser Larouci, 23 ans lui aussi, n’est pas aussi connu des suiveurs du football en France malgré ses jolies dreadlocks. Il faut dire que l’arrière gauche a commencé sa carrière de l’autre côté de la Manche. Du côté de Liverpool, pour être précis. Trop frêle pour s’imposer avec les Reds (seulement 2 apparitions en pro), c’est à Troyes, qui l’enrôle à l’été 2021, qu’il lance véritablement sa carrière. Auteur de 26 matchs et 1 but cette saison, il fait partie des rares satisfactions troyennes. C’est donc logiquement qu’il a pu honorer ses premières capes (3) avec les Bleuets. 

Si Amine Gouri semble être aujourd’hui le plus proche de rejoindre la sélection A, il faut aussi dire que Didier Deschamps dispose d’un tel vivier à l’heure actuelle – et ce à tous les postes – qu’intégrer le groupe des vice-champions du monde en titre représente un challenge gargantuesque. Sans parler de sentiment d’appartenance, de religion ou de toute autre considération extra-sportive, Gouri et Larouci pourraient être tentés de rejoindre les Fennecs. Un challenge qui reste de taille tant la sélection, victorieuse de la CAN 2019 et éliminée aux portes de la dernière Coupe du monde, regorge elle aussi de talents.

Un véritable dilemme

La décision de représenter son pays est profondément personnelle et complexe. Bien que Gouiri et Larouci aient montré leur talent avec l'équipe de France Espoirs, les événements lors du dernier rassemblement ont peut-être suscité une réflexion encore plus profonde sur leur identité, leur foi et les opportunités potentielles qu'offrirait la représentation de l'Algérie.

À l'heure actuelle, le choix international futur de Gouiri et Larouci reste incertain. C'est une décision qui façonnera incontestablement la suite de leur carrière. Mais seul le temps pourra nous dire s'ils vont choisir de continuer à vouloir représenter le maillot frappé du Coq ou entamer un nouveau parcours avec les Fennecs.

Algérie : Gouiri et Larouci écœurés par les Bleuets ?
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.