Loin d’être convaincants lors du premier tour, le Ghana et la Tunisie s’affrontent ce lundi à Ismaïlia dans l’un des chocs des 8es de finale de la CAN 2019 (coup d’envoi à 19h GMT, soit 21h en France). Présentation.

– Les forces en présence

Présentés comme de possibles outsiders, le Ghana et la Tunisie ont un point en commun : ils n’ont toujours pas perdu, mais ils ont été loin de se montrer convaincants lors du premier tour, validant seulement leur qualification lors de la dernière journée, même si le sprint final a profité aux Black Stars, qui ont fini premiers du groupe F avec 5 points, tandis que les Tunisiens achevaient le groupe E à la 2e place derrière le Mali après trois matchs nuls.

Après une phase de préparation idéale (3 victoires), ce sont les Tunisiens qui ont affiché le visage le plus alarmant, avec deux erreurs de leurs gardiens contre l’Angola (1-1) puis le Mali (1-1) et de grosses largesses défensives, visibles lors du dernier match contre la Mauritanie, même si leur adversaire n’en a pas profité (0-0). Offensivement, le trio Msakni-Khazri-Sliti, très prometteur sur le papier, a tendance à se marcher sur les pieds. En tout cas, l’atmosphère est tendue, le sélectionneur Alain Giresse sous pression et le préparateur mental, David Le Goff, proche de lui, a été limogé à l’issue du premier tour.

En face, le Ghana a fait preuve de solidité contre le Cameroun (0-0), mais sa défense a aussi montré de grosses failles contre le Bénin (2-2) et la Guinée Bissau (2-0) face à qui les hommes de Kwesi Appiah ont décroché la qualification après avoir souffert pendant une bonne demi-heure. Globalement, le Ghana s’en remet beaucoup à ses individualités et en particulier à Jordan Ayew, auteur de 2 buts.

– L’histoire dit gros avantage au Ghana

Il s’agira de la 8e confrontation entre les deux pays à la CAN. Après un match nul lors de leur première rencontre à la CAN 1963, le Ghana a enchaîné 6 victoires. Une série que les Tunisiens vont devoir briser…

Lors de leur dernière confrontation en quarts de finale en 2012, on se souvient notamment qu’André Ayew, désormais capitaine du Ghana, avait profité d’une bourde du gardien adverse, Mathlouthi, pour inscrire le but de la qualification des Black Stars durant la prolongation (2-1, ap).

– Le point infirmerie

Légèrement touché à la cuisse, Wahbi Khazri a été ménagé pendant trois jours en fin de semaine, mais il devrait être d’attaque pour ce match. Côté ghanéen, la CAN de Christian Atsu, rentré se faire soigner en Angleterre, est terminée.

– L’arbitre : Victor Gomes (Afrique du Sud).

– Et ensuite ? En quart, le vainqueur de ce match affrontera jeudi Madagascar.

Les compositions de départ :

Ghana : Ofori – Yiadom, Adams, Boye, Baba Rahman – Partey, Acquah, Wakaso – Owusu, J. Ayew, A. Ayew.

Tunisie : Hassen – Kechrida, Bronn, Meriah, Haddadi – Chaalali, Skhiri, Sassi – Badri, Khenissi, Msakni.

Ils ont dit

Naim Sliti, milieu offensif de la Tunisie – «Durant les matchs de poule, on avait la crainte de sortir face aux petites équipes et peut-être qu’on jouait avec un frein. Maintenant tout se joue sur un match, soit tu continues, soit tu rentres. Mentalement ça va être un déclic.»

James Kwesi Appiah, sélectionneur du Ghana – «Je pense que le match de demain (lundi) sera intéressant. Ce sont deux équipes qui sont solides. Nous allons travailler dur pour donner aux spectateurs ce qu’ils veulent. C’est important d’encourager tes joueurs et quelques fois il faut hausser le ton pour tirer le meilleur d’eux-mêmes.»