Au terme d’une finale retour surréaliste et interrompue pendant 1h30, l’Espérance Tunis a remporté vendredi la Ligue des champions africaine pour la 2e année consécutive et sur «tapis vert» après que les joueurs du WAC, floués par l’arbitrage et l’absence de VAR, aient refusé de reprendre le match.

Images affligeantes pour le football africain à moins d’un mois de la CAN 2019 (21 juin-19 juillet). Alors qu’on jouait la 60e minute de la finale retour de la Ligue des champions africaine ce vendredi, le Wydad Casablanca pensait égaliser contre l’Espérance Tunis pour revenir à égalité parfaite sur l’ensemble des deux manches (1-1, 1-1). Mais l’arbitre Bakary Gassama annulait le but d’El Karti pour un hors-jeu visiblement inexistant, sans même recourir à la VAR !

Après avoir déjà subi deux décisions très contestables en leur défaveur à l’aller, cette polémique était celle de trop pour les Marocains qui refusaient de reprendre le match tant que l’officiel ne revisionnait pas l’action à la VAR. Mais cette demande n’avait aucune chance d’aboutir, la VAR étant visiblement en panne et inutilisable pour ce match…

Ahmad sur le terrain

S’en suivaient des scènes de tensions avec des supporters tunisiens tentant d’envahir le terrain pour en découdre, et côté marocain un El Haddad hors de lui et qui renvoyait les projectiles lui parvenant. Après le retour à un calme relatif, le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad, descendait sur la pelouse pour tenter d’obtenir des explications puis le Malgache, visiblement agacé, retournait dans les tribunes sans qu’on en sache davantage.

La comédie durait pendant 1h30 avec d’un côté des joueurs du WAC refusant de reprendre le match et de l’autre des Espérantistes qui continuaient de s’échauffer au cas où, avant de finir par s’asseoir. Comment tout cela allait-il se terminer ? La VAR pouvait-elle fonctionner ? Le match allait-il reprendre ? Ou bien être reporté à une date ultérieure ? Finalement, après une longue cacophonie et d’interminables tractations, M. Gassama sifflait la fin de la partie aux alentours de 23h45 GMT, entérinant la victoire 1-0 de l’EST (but de Youcef Belaïli à la 41e). Un dénouement ubuesque qui permet aux Sang et Or de conserver leur couronne gagnée la saison passée. En face, les Marocains peuvent se sentir floués à l’issue de cette soirée dont le football africain ne sort pas grandi…

Le résumé de la soirée en vidéo

Le but refusé à tort au WAC

La CAF entérine le sacre de l’Espérance

Le but de Belaili

Cacophonie à Radès