Ils sont quatre pour deux places. Plus qu’une marche, plus qu’un pas et on connaîtra les deux finalistes de l’édition 2010 de la Ligue des Champions d’Afrique. Si Al Ahly et le TP Mazembe, vainqueurs à l’aller, ont un pied en finale, ils devront faire attention au faux-pas dans la dernière montée. Battus, l’ES Tunis et la JSK ont de quoi les faire trébucher.



 JS Kabylie-TP Mazembe (samedi 16 octobre à 20h15): Comme il y a 20 ans?

Vingt ans que l’Algérie n’a pas eu de club en finale de la Ligue des Champions. La dernière fois, c’était en 1990 avec… la JSK. Mais, le TP Mazembe, vainqueur sur son terrain à l’aller (3-1), est prêt à défendre son titre. Mais, pour ça, il faudra triompher de l’atmosphère de Tizi Ouzou. Au 1er Novembre, les hommes d’Alain Geiger peuvent compter sur le soutien de tout un peuple qui pousse derrière les Canaris.

D’autant que les locaux ont remporté tous leurs matches à domicile dans cette Ligue des Champions 2010. Mais à chaque fois sur le score de 1-0. En cas de récidive, ce serait cependant insuffisant pour des Kabyles quasiment au complet. De son côté, l’absence, pour cause de suspension, de deux de ses pièces maîtresses Trésor Mputu et Guy Lusadisu ne semble pas avoir trop affecté le représentant de la RD Congo. Le président du club de Tizi Ouzou, Mohamed Cherif Hannachi, est convaincu que son équipe va rattraper contre le TP Mazembe le temps perdu. « Depuis l’arrivée du Suisse Alain Geiger, dit-il, l’équipe a fait de grands progrès. Il a toute ma confiance et j’ai confiance dans la capacité de mes joueurs à se surpasser pour décrocher leur place en finale. L’équipe a l’antidote pour contrer les Congolais. » 

 Espérance Tunis-Al Ahly (dimanche 17 à 19h15): Une victoire sinon rien

Dans l’autre dem-finale, le derby d’Afrique du Nord va livrer son verdict entre deux formations qui courent après leur passé. Au stade de Radès, les Egyptiens vont tenter d’atteindre une sizième finale en dix. Mais les Diables Rouges ne se sont pas montrés particulièrement à l’aise à l’extérieur lors de la phase de poule, concédant deux défaites et un nul.

En face, les Sang et Or pourront s’appuyer sur leurs deux stars: le métronome du milieu Oussama Darragi et leur buteur Michael Eneramo. De toute façon, les Tunisiens n’ont pas le choix: battus à l’aller, il faudra s’imposer face à des champions d’Egypte, qui récupèrent le latéral gauche Sayed Mouaouadh mais sont privés du milieu de terrain international Hossam Ghaly, blessé au genou lors du match de la CAN contre le Niger (0-1), et de l’attaquant Oussama Hosni.

 Les vainqueurs de chaque demi-finale se retrouvent pour une double confrontation. Match aller, le week-end du 29-30-31 octobre; match retour, le week-end du 12-13-14 novembre.