Maroc : la sortie fracassante de Rahimi sur la CAN 2025

L’international marocain Soufiane Rahimi s’est projeté vers la CAN 2025 qui se tiendra au pays, fort probablement en hiver 2026.

À l’occasion d’une interview pour la Fédération royale marocaine de football (FRMF), l’attaquant Soufiane Rahimi est revenu sur sa belle saison de champion d’Asie avec Al-Aïn (Émirats arabes unis). Bourreau de Cristiano Ronaldo et d’Al-Nassr en quarts de finale, le meilleur buteur et meilleur joueur de la dernière campagne a expliqué une partie de ses performances par le soutien de la diaspora marocaine. “Quand vous vivez dans l’exil, vous été très sensibles au soutien des vôtres vivant dans le même pays étranger que vous. Ils étaient près de 15 000 citoyens marocains dans les gradins pour nous encourager”, a confié celui qui a fêté ses 28 ans le 2 juin passé.

Ses performances lui ont permis de revenir en équipe nationale après un an et demi d’absence. Rappelé en mars, l’ancien du Raja Casablanca fait partie du groupe retenu pour affronter la Zambie, ce vendredi à Agadir, et le Congo, également à Agadir mardi prochain, respectivement dans le cadre des 3e et 4e journées des éliminatoires de la Coupe du monde 2026. “J’ai eu un contact avec l’entraineur national (Walid Regragui) qui m’a affirmé que l’équipe nationale appartient à tout le monde et que sa porte reste ouverte. C’est ce qui m’a incité à persévérer pour être à la hauteur”, a-t-il expliqué.

“Pas normal de ne pas gagner la CAN”

Enfin, questionné sur les prestations de ses compatriotes avec leurs clubs respectifs, Rahimi s’est dit enthousiasmé de la qualité du réservoir chérifien. “Cela met du baume au cœur”, s’est-il réjoui. Et ce, au point qu’un tout autre résultat qu’une victoire à la CAN 2025 à domicile serait à ses yeux une contre-performance. “Et quand vous voyez ces talents dont regorge la sélection nationale, ce ne serait pas normal qu’on ne gagne pas la Coupe d’Afrique.” La couleur est annoncée.

Maroc : la sortie fracassante de Rahimi sur la CAN 2025
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.