El-Hadji Diouf sénégal

Même s’il n’en a jamais fait son agent, El-Hadji Diouf possédait beaucoup de sympathie et d’estime pour Pape Diouf, décédé mardi (rappelons que Diouf est un nom très répandu au Sénégal et que les deux hommes n’ont pas de lien de parenté). Le double Ballon d’Or africain assure même que c’est le dirigeant qui l’a incité à jouer pour les Lions de la Teranga !

«Un grand homme s’est éteint. J’ai perdu un ami, un frère, un père, un conseiller. Et pourtant ça va être bizarre aux yeux du monde entier, on n’a jamais travaillé ensemble. Il n’a jamais été mon agent. Mais ce que j’ai de plus cher aujourd’hui au monde, c’est Pape qui me l’a donné : le fait de me convaincre de venir jouer en équipe nationale du Sénégal», a révélé l’ancien attaquant de Liverpool dans des propos rapportés par la presse locale.

«Un grand monsieur, un monsieur parfait est parti. Il était incompris, mais moi je le connaissais tellement. C’était un monsieur parfait. Les gens peuvent l’appeler l’Africain, ils peuvent l’appeler ce qu’ils veulent, mais moi je l’appelais ‘monsieur parfait’ parce que tout ce qu’il faisait, tout ce qu’il disait c’était parfait. Il savait le faire en temps et à l’heure», a encensé Diouf. «Il était un exemple. Il était un homme que tout le monde enviait. Il incarnait le rêve des noirs et des bonnes personnes. Il a montré la voie pour les Africains et les noirs américains. Il nous a légués le sérieux, l’enthousiasme, le travail et le lien fort qu’il avait avec le Sénégal, l’Afrique, le monde entier, c’était la réussite, la belle réussite. (…) Merci Pape Diouf, quand on parle de Black Dream, le rêve des noirs, c’est Pape Diouf. Repose en paix ! » Des mots très émouvants.