Renversé par la RS Berkane dimanche au Maroc en demi-finale retour de la Coupe de la Confédération (2-0, 0-3), le CS Sfaxien ne digère pas son élimination. Entre les tentatives de déstabilisation avant le match (l’alarme incendie de leur hôtel a retenti à 5h du matin le jour de la rencontre) et l’arbitrage du Sénégalais Maguette Ndiaye, qu’ils accusent de partialité, les Tunisiens en avaient gros sur le cœur au coup de sifflet final et ils ont exprimé leur frustration de la pire des manières…

Dès la fin de la rencontre en effet, plusieurs joueurs du CSS se sont rués vers l’arbitre qui a dû être évacué par les services de sécurité. Cela n’a pas empêché un de ses assistants de recevoir un coup de poing… «Je ne sais même pas ce qu’ils me reprochent» , a réagi Maguette Ndiaye pour Les Echos. «Il n’y a eu aucun incident pendant le match. Tous les buts ont été inscrits correctement. Peut-être qu’ils sont des mauvais perdants, pour moi c’est seulement ça qui explique leur attitude. (…) Ils sont venus vers moi avec des menaces. Ils m’ont dit que le jour où je mettrais mes pieds en Tunisie ils allaient me tuer. Personne n’a compris leur attitude et pourquoi ils nous ont attaqués.»

Et ce n’est pas tout… Au moment du départ de la délégation sfaxienne, Berkane a eu une très mauvaise surprise en constatant que les hommes de Ruud Krol ont saccagé une partie des vestiaires (tables de massage, sanitaires, …). Bien sûr, on peut comprendre la frustration du CSS, ne serait-ce qu’en raison des événements d’avant-match, mais cette manière de l’exprimer n’est absolument pas cautionnable et elle pourrait bien lui valoir des sanctions de la part de la Confédération africaine de football (CAF)…

Les arbitres de Berkane-CS Sfaxien violentés

Les vestiaires saccagés