La deuxième journée des matches de qualification de la zone Afrique pour le mondial 2002 a eu lieu ce week-end. A Harare c’est la mort qui a fait un carton. 12 morts, suite à un mouvement de foule.


La deuxième journée des éliminatoires de la zone Afrique pour la coupe du Monde 2002 qui s’est déroulée ce week-end, a réservé son lot habituel de bonnes et mauvaises surprises.

Ainsi l’étonnante équipe du Liberia qui a disposé des Eagles nigérians, favoris du groupe B, sur un score de 2-1. Le Ghana a confirmé sa place de leader en écrasant la Sierra-Leone 5-0. Tout est possible dans ce groupe où seul le goal-average permet de départager le Ghana du Soudan et du Nigeria, étonnant troisième, et pour l’instant éliminé. Les Eagles devront absolument battre le Soudan pour se qualifier le 27 janvier prochain.

Dans le groupe A, le Cameroun s’est quasiment assuré une sérieuse option pour l’Asie en battant l’Angola sur un score sans appel de 3-0. Les  » Lions indomptables  » comptent désormais trois points d’avance sur leurs plus proches poursuivants, la Zambie et l’Angola.

En revanche la logique a été respectée lors des rencontres choc des groupes C et D. Les Marocains, plus physiques que leurs adversaires, l’ont finalement emporté face à une équipe algérienne qui a craqué en seconde période (2-1). Désormais derniers de leur groupe, derrière le Maroc, le Sénégal, l’Egypte et la Namibie, les  » Verts  » sont dans une situation désespérée.

Match interrompu

Groupe D, la Tunisie a battu in extremis (1-0) son concurrent direct, Madagascar, qui la talonne en deuxième position avec seulement un point de retard. Mais la palme de la mauvaise surprise revient aux douze spectateurs zimbabwéens qui ont trouvé la mort au cours de la rencontre opposant l’équipe nationale à l’Afrique du sud, dans un mouvement de foule.

La cause ? Le cocktail explosif classique : des spectateurs mécontents de la prestation de l’équipe nationale jettent des bouteilles et des boîtes de conserve sur les joueurs. Les forces de l’ordre paniquent et répliquent par un tir nourri de grenades lacrymogènes, provoquant la sortie précipitée des 60 000 personnes présentes sur les gradins. Pour ceux que ça intéresse encore, le match a été interrompu à la 83 ème minute et l’Afrique du sud l’a emporté 2-0.