Près de deux mois après la finale retour de la Ligue des champions africaine définitivement interrompue à la 60e minute entre l’Espérance Tunis et le Wydad Casablanca (1-1, 1-0), voilà de nouvelles révélations sur cette rencontre polémique suite à la divulgation du rapport du commissaire de match, le Mauritanien Ahmed Ould Yahya, par le site Tunisie-Foot.

Alors que l’une des questions majeures de ce dossier est de savoir si les joueurs étaient bien au courant du dysfonctionnement de la VAR avant le match, le président de la Fédération mauritanienne de football apporte enfin une réponse en expliquant que les deux équipes avaient effectivement été informées, mais qu’on leur avait assuré que le dispositif serait opérationnel au cours de la partie…

La VAR a refonctionné…

Le dirigeant indique que la VAR a bel et bien remarché au cours de la soirée, pendant que le match était interrompu, mais qu’il était alors techniquement impossible de revenir sur l’action de la 60e minute et le but refusé , sans doute à tort, au WAC. Pour rappel, c’est ce fait de jeu qui a entraîné la fonde des Marocains, qui ont dès lors refusé de reprendre la rencontre.

M. Ould Yahya confirme par ailleurs les accusations du président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad, à l’encontre du président de l’Espérance, Hamdi Meddeb, en l’accusant d’avoir insulté son homologue du WAC sans raison et d’avoir donc tenu des propos désobligeants à l’encontre d’Ahmad.

Pour rappel, la CAF a décidé de faire rejouer ce match sur terrain neutre. Mais le TAS, saisi par les deux clubs et qui doit se prononcer au plus tard mercredi, pourrait en décider autrement…

Image