La surprise Madagascar se frotte à la Tunisie ce jeudi au Caire à l’occasion du dernier quart de finale de la CAN 2019 (coup d’envoi à 19h GMT, soit 21h en France). Présentation d’une affiche inédite.

– Les forces en présence

Mais où s’arrêtera Madagascar ? Pour leur première participation à la CAN, les Barea ne se sont pas contentés de finir premiers du groupe B devant le Nigeria, ils ont ensuite enchaîné en s’offrant le scalp de la RD Congo en 8es de finale (2-2, 4-2 tab). Football offensif en début de partie puis jeu fermé en fin de match lorsqu’ils attendaient les tirs au but : les hommes de Nicolas Dupuis savent s’adapter, mais une chose est sûre : on s’ennuie rarement avec eux ! Surtout que tout ce qui leur arrive n’est que du bonus. Peut-on encore parler de surprise ?

De son côté, la Tunisie n’a toujours pas gagné dans cette CAN (4 matchs nuls), son jeu est loin d’être flamboyant et Alain Giresse recherche encore la bonne formule (Khazri et Sliti ont commencé le dernier match sur le banc), mais les Aigles de Carthage ont brisé une double malédiction face au Ghana (1-1, 5-4 tab), d’abord en survivant à leur premier match à élimination directe à la CAN depuis 2004, ensuite en parvenant enfin à éliminer les Black Stars. Voilà qui pourrait faire sauter une barrière psychologique pour franchir enfin à nouveau l’obstacle des quarts.

– L’historique des confrontations

Les deux équipes ne se sont jamais affrontées en phase finale de CAN. Toutes compétitions confondues, la CAF recense 4 confrontations pour 3 victoires tunisiennes et un succès malgache.

– Deux équipes fatiguées ?

Face à la RDC, on a senti les Malgaches très émoussés physiquement et de plus en plus attentistes au fil du match. Ils feront face cette fois à une équipe qui pourrait également commencer à accuser le coup puisqu’elle n’aura eu que 72h de repos entre ses deux matchs. «Nous avons disputé un match difficile contre le Ghana pendant 120 minutes. Nous ferons de notre mieux en dépit de notre peur de la fatigue des joueurs», a commenté le sélectionneur Alain Giresse.

– Un duel entre sélectionneurs français

Ce quart mettra aux prises deux sélectionneurs français au profil certes bien différent : Nicolas Dupuis n’en est qu’à sa première expérience africaine avec Madagascar, mais quel succès ! De son côté, Alain Giresse a déjà dirigé le Gabon, le Mali (deux fois) et le Sénégal avant de poser ses valises en Tunisie. «C’est sympa de jouer contre Alain Giresse, qui est quand même une ancienne gloire du foot français», a savouré Dupuis.

L’arbitre : M. Alioum Alioum (Cameroun)

– Et ensuite ? Le vainqueur de ce match affrontera le Sénégal dimanche en demi-finale.

– Les compositions de départ :

Côté malgache, Ilaimaharitra revient de suspension et retrouve sa place de titulaire dans l’entrejeu. Même s’il a enfin disputé ses premières minutes à la CAN contre la RDC, Jérémy Morel reste remplaçant.

En face, Khazri retrouve le onze de départ, au détriment de Badri, mais en tant qu’ailier puisque Khenissi, buteur face au Ghana, conserve sa place en pointe. Malgré sa vive réaction suite à son remplacement par Farouk Ben Mustapha juste avant la séance de tirs au but, Mouez Hassen, qui s’est excusé, garde sa place de titulaire dans le but.

Madagascar : Adrien – Métanire, Razakanantenaina, Fontaine, Mombris – Amada, Ilaimaharitra, Anicet – Nomenjanahary, Andriatsima, Carolus.

Tunisie : Hassen – Kechrida, Bronn, Meriah, Haddadi – Chaalali, Skhiri, Sassi – Khazri, Khenissi, Msakni.

Ils ont dit :

Alain Giresse, sélectionneur de la Tunisie – «Madagascar a réussi à prendre la première place de son groupe au premier tour aux dépens du Nigeria. Nous aurons un match difficile contre cette équipe, qui ne s’appuie pas sur sa force physique, contrairement à la plupart des équipes du continent. Notre adversaire a des compétences particulières et joue avec beaucoup d’enthousiasme

Nicolas Dupuis, sélectionneur de Madagascar – «On veut rendre les gens qui sont au pays heureux en allant le plus loin possible. La Tunisie joue différemment de nos adversaires précédents, nous donnerons tout pour leur faire face.»