Conférence de presse houleuse entre Paul Le Guen, le sélectionneur du Cameroun, et les journalistes sportifs après l’élimination prématurée des Lions Indomptables en quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations.


De notre correspondante

L’entraineur des Lions Indomptables était face aux médias mercredi dernier à Yaoundé. Après « la piètre prestation » et l’élimination de l’équipe de football du Cameroun à la CAN en Angola, l’heure était au règlement de comptes et au bilan.

Au cours de cet échange très houleux, Le Guen a dressé le bilan de l’équipe au cours de la compétition africaine et les perspectives pour une bonne Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud. L’élimination des Lions Indomptables à la CAN 2010, au stade des quarts de finale, est au centre de toutes les conversations sur l’ensemble du territoire camerounais.

Pour Paul Le Guen, la prestation des Lions n’est pas un échec. Au contraire, l’expédition angolaise lui a permis de mieux cerner son équipe. Maintenant, il a en mains toutes les données pouvant lui permettre de régénérer, de rajeunir l’équipe avant juin 2010 pour la Coupe du monde. Le sélectionneur camerounais s’est dit heureux d’avoir amené les Lions jusqu’à ce stade de la compétition. Ce qui est compréhensible au vu de l’état de l’équipe à l’arrivée du français.

Paul Le Guen a presque subit les injures des hommes de la presse. Aucun n’a été tendre avec lui. Les questions sur le classement des joueurs, le onze entrant, « les vieux Lions », les cas « 184 » comme il se dit au Cameroun – Idriss Carlos Kameni (1), Geremi Sorel Njitap (8) et Rigobert Song Bahanag (4) -, la tardive confiance faite aux plus jeunes… Tout y est passé. Les hommes des médias ont reproché de subir des pressions des anciens joueurs et du Ministère des Sports et de l’Education physique.

Agacé, Paul Le Guen a presque trouvé les Camerounais prétentieux de vouloir gagner la Coupe monde alors que l’équipe n’a pu passer l’étape des quarts de finale à la CAN. Devant le courroux des journalistes, Paul Le Guen a compris l’attachement du peuple camerounais à cette équipe qui représente une propriété commune à tous. Conscient de cela, l’ancien technicien du PSG a expliqué avec plus de calme ses choix tactiques et la confiance qu’il a mise en certains anciens joueurs. Ainsi, a-ton appris que l’entraineur a fait confiance à Idriss Carlos Kameni, le gardien des buts, après l’avoir suivi en championnat en Espagne. Au sujet de Rigobert Song Bahanag et de Geremi Sorel Njitap, Paul Le Guen a demandé aux Camerounais de ne pas avoir la mémoire courte et de reconnaître que ces joueurs ont rendu d’énormes services à la nation camerounaise. Par conséquent, ils méritent un respect inconditionnel. Depuis le début de la compétition en effet, Idriss Carlos Kameni, Geremi Sorel Njitap et Rigobert Song, ont fait l’objet d’une campagne négative dans les médias nationaux. On leur reproche surtout d’être « vieux » et de ne pas vouloir céder la place aux plus jeunes. C’est paradoxal quand on sait que le portier, pas exempt de tout reproche, n’a que 26 ans…

Le volet de la Coupe du monde 2010

Paul Le Guen l’a promis: pour la Coupe du monde qui se déroulera en juin 2010 en Afrique du Sud, il dévoilera une nouvelle équipe, plus jeune et dynamique.

Pour la préparation des Lions à ce rendez-vous, l’entraineur a annoncé un rassemblement d’environ 30 joueurs locaux au mois de février prochain. Cette rencontre, qui durera 5 jours, lui permettra de prospecter des talents locaux. En effet, l’autre reproche fait à Paul Le Guen par la population, c’est sa tendance à ne faire jouer que les professionnels. Il promet de mettre désormais nationaux et professionnels en concurrence de telle sorte que chaque catégorie puisse défendre sa place au sein de l’équipe.

D’un autre côté, un match amical est prévu entre la sélection camerounaise et la sélection nationale d’Italie le 5 mars. Les Lions feront un stage bloqué à partir du 23 mai et ce regroupement sera sanctionné par des matchs amicaux.

L’entraîneur rassure que sa prospection en occident se poursuit. Il promet de suivre particulièrement Sébastien Bassong et les jeunes qui lui ont donné satisfaction lors de match contre l’Egypte. Il a demandé à la Fédération camerounaise de Football (Fecafoot) de trouver une solution pour le cas Joël Matip, qui évolue en Allemagne. Ce jeune joueur a été sélectionné par Paul Le Guen mais n’a pas pu participer à la CAN pour des raisons encore floues.

Au terme de cette conférence de presse, le sélectionneur camerounais a pu se rendre compte de la relation fusionnelle qui lie les Lions et leur public.