Recalé par le Sporting Portugal soi-disant pour un problème détecté à la visite médicale, le Camerounais Clinton Njie a surtout payé les divisions internes au sein du club lisboète.


Tout proche de rejoindre le Sporting Portugal sous la forme d’un prêt payant, Clinton Njie a finalement vu son transfert capoter au dernier moment et l’Olympique de Marseille a officialisé le non-départ de l’international camerounais mercredi. Alors que les médias portugais avançaient l’argument de problèmes physiques détectés à la visite médicale, L’Equipe sous-entend ce jeudi qu’il s’agit d’une fausse excuse. D’ailleurs, aucun des deux clubs impliqués dans la transaction n’a soulevé ce point dans leur communiqué officiel, même si c’est pourtant le discours que le Sporting aurait tenu auprès de l’attaquant de 25 ans, opéré des ligaments croisés du genou droit en 2015.

Selon la même source, le vainqueur de la CAN 2017 a surtout payé les luttes d’influence au sein du club lisboète où son profil ne faisait pas l’unanimité. Très impliqué dans ce dossier, l’entraîneur José Peseiro avait personnellement appelé le joueur pour le convaincre. En revanche, les dirigeants se sont montrés nettement moins emballés, surtout après l’arrivée d’un autre attaquant, le Malien Abdoulay Diaby, mardi. Anecdote surprenante, le club n’avait même pas pris la peine de dépêcher un dirigeant pour accueillir le Lion Indomptable à l’aéroport !

En espérant désormais que cette affaire de visite médicale non-concluante ne porte pas préjudice à la poursuite de la carrière du Camerounais. Alors qu’il comptait se relancer au Sporting en bénéficiant d’un temps de jeu supérieur à celui dont il a disposé à l’OM la saison passée, Njie se retrouve finalement parti pour rester à Marseille où l’arrivée à venir de Nemanja Radonjic (Étoile Rouge Belgrade) va lui mettre un concurrent supplémentaire dans les pieds. Un coup dur pour le joueur qui espère évidemment se mettre en valeur pour disputer la CAN 2019 à la maison en fin de saison. Pour l’instant, cela commence mal puisque le nouveau sélectionneur Clarence Seedorf ne l’a pas retenu dans sa première liste…