La Fédération égyptienne (EFA) a prononcé des sanctions fortes suite aux incidents ayant éclaté jeudi dernier lors de la Supercoupe d’Egypte qui a sacré le Zamalek face à son rival d’Al Ahly (0-0, 4-3 tab). Des joueurs et officiels des deux clubs cairotes ont été suspendus.

Le rectangle vert n’est pas un ring de boxe. Cette notion, plusieurs joueurs du Zamalek et d’Al Ahly, ainsi que des officiels des deux clubs, semblent l’avoir oubliée… Pour preuve, suite à la victoire aux tirs au but du Zamalek en Supercoupe d‘Egypte face à Al Ahly (0-0, 4-3 tab) jeudi dernier, des bagarres entre les acteurs des deux camps ont éclaté sur l’aire de jeu après le match.

Des sanctions hors-normes

Ces sérieux affrontements ont poussé l’EFA à sévir. Ainsi, le comité d’éthique et de discipline de l’instance a infligé une suspension jusqu’à la fin de la saison et 100 000 EGP (5 915,06 euros) d’amende aux joueurs Emam Ashour (Zamalek) et Mahmoud Kahraba (Al Ahly) ! L’emblématique Mahmoud Abdel-Razek Shikabala (Zamalek) écope d’une amende du même montant et de 8 matchs de suspension. Le Nigérian Junior Ajayi et l’Egyptien Yasser Ibrahim d’Al Ahly ont quant à eux été sanctionnés d’une amende de 50 000 EGP (2 955,92 Euro) et suspendus pour deux matchs.

Outre ces sanctions à l’encontre des joueurs, l’EFA n’a pas épargné le président du Zamalek. Mortada Mansour est suspendu pour trois matchs et a écopé d’une amende de 200 000 EGP (11 824,22 euros). Suite à ces décisions, le dirigeant a une fois de plus menacé de retirer son équipe du championnat…