Pan Afrique - RDC - Politique
CHAN 2016 : Le sacre de la RDC fêté en catimini
Loin de la grande fête attendue, le retour en RD Congo des Léopards sacrés au CHAN 2016 a tourné au fiasco. Entre répression policière et cortège passé à vive allure devant la foule descendue dans les rues de Kinshasa, les célébrations ont été gâchées. Une séance de rattrapage est prévue ce mercredi au stade des Martyrs.

Première nation à remporter le CHAN pour la deuxième fois de son histoire, la RD Congo s’attendait à une belle fête pour célébrer le triomphe des Léopards, sacrés dimanche à l’issue de leur victoire face au Mali (3-0). Tous les ingrédients étaient réunis pour assister à une magnifique explosion de joie dans un pays mobilisé depuis le coup d’envoi de la compétition. Peine perdue.

Dès dimanche, dans les premiers instants suivant la finale, la police est intervenue à Kinshasa pour disperser une foule de 500 personnes environ à coups de grenades lacrymogènes et de rafales d’armes automatiques en l’air. Le tort de ces supporters ? Fêter non seulement le titre mais également scander des slogans hostiles au président Joseph Kabila, dont le mandat s’achève en décembre et qui est suspecté de vouloir modifier la Constitution pour rester au pouvoir.

Bain de foule à l’aéroport, puis plus rien...

Avant la finale, une annonce avait d’ailleurs été effectuée sur la télévision congolaise pour interdire toute manifestation dans les rues de Kinshasa au nom du maintien de l’ordre publique. Qu’importe, la capitale congolaise devait se rattraper le lendemain. Un communiqué présidentiel là encore lu à la télévision invitait les habitants à sortir dans les rues pour fêter le retour des 23 héros au pays. Si la foule présente à l’aéroport de Ndjili a effectivement pu célébrer ses idoles une dizaine de minutes et admirer le trophée brandi par Joël Kimwaki à la descente de l’avion, les supporters présents dans les principales artères de la capitale congolaise ont eu moins de chance.

Au lieu du traditionnel défilé dans un bus à impériale au petit trot le long des rues de la ville, les milliers fans des Léopards ont dû se contenter d’un cortège "escorté à vive allure" par les forces de l’ordre, déplore le quotidien La Prospérité. Ceux qui avaient préféré s’amasser au stade des Martyrs n’ont pas eu plus de chance puisqu’ils n’ont même pas pu voir le trophée.

"La coupe a-t-elle été volée à Kigali ?"

Dans le viseur de la foule : le chef de la police de Kinshasa, le général Célestin Kanyama, qui affirme que le cortège a roulé à une allure normale en fonction des impératifs de sécurité et que les joueurs étaient même satisfaits d’être escortés...

"Nous sommes venus ici pour nous réjouir de la Coupe du CHAN. C’est un carnaval. Lui il prend ses policiers pour prendre le cortège et aller à toute vitesse", déplore sur Radio Okapi un supporter venu au stade. "Comment nous empêche-t-on de voir nos joueurs, comme si la coupe a été volée à Kigali ?", lui répond un autre. L’impair devrait finalement être réparé puisqu’une cérémonie doit avoir lieu ce mercredi au stade des Martyrs pour présenter le trophée à la population. Mieux vaut tard que jamais…


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l’autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.




Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik-Foot ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.


RDC

news

 
en bref

zoom


lire aussi

recherche