Non content d’enchaîner but sur but avec Antalyaspor, Samuel Eto’o cumule également les fonctions. Entraîneur intérimaire, recruteur en charge de la venue de Ronaldinho : l’attaquant de 34 ans est au four et au moulin. Avec succès.


Samuel Eto’o a déjà conquis la Turquie. Débarqué en grandes pompes à Antalyaspor l’été dernier, l’attaquant camerounais s’éclate dans les rangs du club promu en première division turque. A la manœuvre aussi bien dans son rôle habituel de buteur que comme passeur inspiré (3 assists cette saison), le félin est toujours aussi redoutable malgré ses 34 ans. Buteur lors des huit derniers matches de championnat, l’ancien Lion Indomptable domine le classement des buteurs avec 13 réalisations.

D’un point de vue collectif, le bilan est un peu plus mitigé mais tout à fait correct puisqu’Antalyaspor (9e) possède un petit matelas d’avance sur la zone de relégation avant de se déplacer sur le terrain de Trabzonspor ce samedi lors de la 16e journée. Pourtant, l’entraîneur Yusuf Simsek et la direction ont décidé d’un commun accord de stopper leur collaboration la semaine dernière. Presque naturellement, le président Gültekin Gencer a pensé à une solution en interne et décidé de confier la double casquette d’entraîneur-joueur à Samuel Eto’o.

Coaching gagnant

Buteur pour sa première dans ce nouveau rôle samedi dernier, le Camerounais a décroché une victoire de haute lutte contre Mersin (3-2) en réalisant un coaching gagnant avec l’entrée à la pause de son compatriote Mbilla Etame, buteur et passeur décisif. Mardi, en Coupe, l’ancien Barcelonais s’est laissé sur le banc mais il a mené son équipe au succès contre Giresunspor (2-1).

Jeudi, Gültekin Gencer a pourtant indiqué qu’Eto’o n’allait pas conserver ses doubles fonctions puisqu’il va laisser le banc et commencer à se reconcentrer sur le terrain à partir de la trêve hivernale. Le terrain mais pas seulement. « J’ai également donné autorité à Eto’o en ce qui concerne les transferts. C’est lui qui s’occupe du recrutement de Ronaldinho« , a révélé le dirigeant à l’antenne de la chaîne NTV. Les deux joueurs ont évolué ensemble au FC Barcelone entre 2004 et 2008. Ils faisaient alors partie des « quatre fantastiques » avec Thierry Henry et Lionel Messi.

L’été dernier, Antalyaspor avait déjà tenté de se servir du Camerounais pour attirer le Brésilien de 35 ans, libre depuis son départ de Fluminense, en Turquie. En vain. Reste à savoir si le meilleur buteur de l’histoire de la sélection camerounaise aura plus de réussite cette fois. Dans le cas contraire, nul doute qu’il saura tout de même tirer profit de cette expérience inédite. Comme il le disait récemment en citant Nelson Mandela : « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends« .