La Tunisie et le Mali s’affrontent ce vendredi à Suez pour le choc du groupe E de la CAN 2019. Les Aigles peuvent se qualifier en cas de victoire face à des Tunisiens qui ont raté leur entame.

Considérée comme un sérieux outsider cette année, la Tunisie a raté son entrée à la CAN 2019 en concédant un triste match nul contre l’Angola (1-1) lundi. Décevants dans le jeu, les Aigles de Carthage ne sont pas encore en danger mais leurs supporters attendent une réaction face au Mali ce vendredi à Suez (coup d’envoi à 14h30 GMT, soit 16h30 en France). «Face au Mali, nous devons retrouver ce qui fait notre force, notre collectif. Ce qu’on a présenté lors du premier match ne correspond pas à la valeur de notre équipe. Et nous avons mis de l’ordre et organisé tout ça», a affirmé le sélectionneur de la Tunisie, Alain Giresse.

Alors que certains choix du Français ont interpellé contre l’Angola (le latéral droit Kechrida utilisé comme milieu de terrain, Ayman Ben Mohamed laissé sur le banc…), les supporters espèrent que sa connaissance du Mali, dont il a été le sélectionneur à deux reprises (2010-12 et 2015-17) permettra cette fois de faire la différence en faveur des Aigles de Carthage. En délicatesse avec son genou, Youssef Msakni risque en revanche de manquer à l’appel.

« L’affaire » Adama Niane

De son côté, le Mali a frappé fort pour son entrée en étrillant la Mauritanie 4-1 et les Aigles ont désormais l’intention de confirmer face à un adversaire de plus gros calibre afin de valider leur qualification et d’envoyer un message. «L’entame dans une compétition est toujours importante et nous l’avons réussie. Maintenant, il s’agit de poursuivre sur cette lancée face à la Tunisie qui a besoin de points tout comme nous. Nous respectons l’adversaire et nous sommes motivés pour réaliser une bonne CAN», a lancé le cadre Molla Wagué.

A priori, tous les voyants étaient au vert dans le nid des Aigles, mais il faudra tout de même voir comment le groupe a vécu l’exclusion de l’attaquant Adama Niane, renvoyé chez lui jeudi à la suite d’une dispute avec le capitaine Abdoulaye Diaby. En espérant que cette affiche prometteuse sur le papier ne soit pas gâchée par les fortes chaleurs qui sévissent en Egypte à cet horaire-là…

Les compositions de départ :

Tunisie : Hassen – Kechrida, Bronn, Meriah, Haddadi – Badri, Chaalali, Skhiri, Sliti – Khazri, Khenissi.

Mali : Diarra – H. Traoré, Wague, Fofana, Y. Kone – Haidara, Samassekou, Lass. Coulibaly – Diaby, Marega, Djenepo.