Entre Fahid Ben Khalfallah, le milieu de terrain de Bordeaux, et la Tunisie, c’est une histoire mouvementée. Souvent décrié pour son manque d’entrain à rejoindre les Aigles de Carthage, notamment lors des CAN 2008 et 2010, l’ancien Valenciennois s’en est toujours défendu. Interrogé par RFI, il s’est expliqué sur ses refus. « En 2008, j’évoluais en Ligue 2 avec Angers. Je n’avais jamais été appelé en sélection lorsque Roger Lemerre (sélectionneur entre 2002 et 2008, NDLR) m’a contacté. C’était une semaine avant de dévoiler une liste des joueurs convoqués pour la CAN au Ghana. Je ne connaissais personne au sein du groupe. Un groupe d’internationaux formé depuis quatre ou cinq ans. Aborder cette compétition de la sorte me semblait donc être une mauvaise idée. En 2010, par contre, j’ai refusé à cause de notre non-qualification pour la Coupe du monde. La défaite fatale au Mozambique a fait très mal. Puis, le staff dirigé par Humberto Coelho s’est fait limoger. J’ai eu beaucoup de mal à me remettre de cet échec après deux ans d’effort. Je n’étais pas prêt du coup à disputer cette Coupe d’Afrique. Si c’était pour se rendre en Angola à reculons, ce n’était pas la peine. J’ai donc préféré être honnête. Certains l’ont compris, d’autres non. Mais c’est un choix que j’assume. Quoiqu’il arrive, je suis fier de jouer pour la Tunisie. Je vais faire le maximum pour qu’on participe à la CAN 2012 et qu’on aille le plus loin possible au Gabon et en Guinée équatoriale », a expliqué le joueur de 28 ans.