La population abidjanaise est sortie massivement dans les rues pour célébrer la qualification des « Eléphants » après le coup de sifflet final de l’arbitre lors de la rencontre Cameroun/Egypte (un partout). La Côte d’Ivoire de son côté s’est imposée 3 à 0 au Soudan.


Dès l’égalisation (1-1) par les Pharaons d’Egypte devant les « Lions indomptables », les Ivoiriens sont sortis de leurs maisons, laissant éclater leur joie.

Certains levaient les bras au ciel, faisant des prières pour une issue favorable de la rencontre.

Au coup de sifflet final, les rues étaient envahies par des
groupes de personnes de tous âges parés de kaolin aux couleurs ivoiriennes et scandant des slogans à la gloire des Eléphants.

Pour certains, cette qualification est à mettre sur le compte de la providence. « Ce Mondial est ivoirien, nous avons trop travaillé pour ne pas y participer. Tout ce que Dieu fait est bon. C’est écrit quelque part que c’est le tour de la Côte d’Ivoire de connaître les joies de la Coupe du monde », s’extasie François Konan.

Des taxis aux véhicules personnels, Abidjan était submergé de concerts de klaxon, le drapeau national attaché sur une partie du véhicule pour manifester la joie indescriptible.

En plus des adultes, les enfants se sont joints à la partie en formant des groupes de danse ou de chant, courant à travers la ville comme des fous.

« Personne ne connaît son jour. Qui savait que la Côte d’Ivoire allait se qualifier? Eh bien, il faut qu’on fasse la fête au maximum. Nous n’allons pas dormir aujourd’hui », confie Anne Kassi.

On rappelle que la Côte d’Ivoire a battu le Soudan sur la marque de (3-1), se repositionnant ainsi à la première place avec 22 points +14.

Les buts ont été inscrits par Akalé Kanga et Aruna Dindane.
Grâce à cette victoire, les « Eléphants » obtiennent leur première qualification à la Coupe du monde de football.

La deuxième place revient au Cameroun (21 points +9) suivi de l’Egypte (17 points + 11). Ils sont cependant qualifiés pour la CAN 2006 qui se déroulera en Egypte en janvier 2006.