Pays-hôte de la CAN 2019, l’Egypte entame la phase à élimination directe par un 8e de finale très abordable face à l’Afrique du Sud ce samedi au Stade International du Caire (coup d’envoi à 19h GMT, soit 21h en France).

– Analyse des forces en présence

Auteur d’un sans faute en phase de groupes (3 victoires, aucun but encaissé), l’Egypte n’a finalement pas tant changé que ça depuis le Mondial 2018 et l’ère Hector Cuper. Plus solide que flamboyante, l’équipe bâtie par Javier Aguirre a notamment beaucoup subi contre l’Ouganda (2-0) lors du dernier match, s’en remettant aux parades de son gardien Mohamed El-Shenawy . Profiter des fulgurances de Mohamed Salah ou de «Trezeguet» puis ensuite défendre son avantage : en grossissant un peu le trait, c’est toujours la philosophie des Pharaons qui seront poussés par tout un stade.

En face, ils retrouveront face à eux l’équipe qui est sans doute la plus faible de ces 8es de finale si on se base sur ce qu’on a vu durant la phase de groupes. En effet, malgré deux défaites étriquées contre la Côte d’Ivoire et le Maroc (deux fois 0-1), les Bafana Bafana ont profité de leur pénible victoire contre la Namibie (1-0) pour se qualifier en s’emparant du dernier billet réservé aux meilleurs 3es. Alors que le duo composé du percutant Percy Tau et du redoutable Lebo Mothiba s’annonçait très prometteur, on n’a pas vu grand-chose offensivement jusqu’à présent.

– Des absents de chaque côté

Dans chaque camp, des absents vont manquer à l’appel puisque Mahmoud Genesh et Ahmed Hassan Koka, deux habituels remplaçants, sont forfaits côté égyptien, tandis que le milieu offensif Themba Zwane est suspendu pour cette affiche côté sud-africain. A noter que les Egyptiens enregistrent le retour d’Amr Warda, qui avait été exclu du groupe pour la phase de groupe suite à des accusations de harcèlement sur les réseaux sociaux.

– L’histoire en faveur des Pharaons

Les deux sélections se sont croisées à deux reprises à la CAN, avec à chaque fois un même dénouement : victoire 1-0 de l’Egypte en phase de groupes en 1996 (mais l’Afrique du Sud avait remporté le tournoi), puis succès 2-0 des Pharaons face aux Bafana Bafana en finale de l’édition suivante en 1998.

– L’arbitre : Eric Otogo Castane (Gabon).

– Et ensuite ? En quart, le vainqueur de ce match affrontera le 10 juillet celui de Nigeria-Cameroun.

Les compositions de départ :

Egypte : M. El-Shennawi – A. Elmohamady, Alaa, Hegazi, Ashraf – Hamed, Elneny – Salah, El-Said, « Trezeguet » – Mohsen.

Afrique du Sud : Williams – Mkhize, Mkhwanazi, Hlatshwayo, Hlanti – Mokotjo, Furman – Lorch, Zungu, Tau – Mothiba.

Ils ont dit :

Javier Aguirre, sélectionneur de l’Egypte – «Je pense que ce sera un match compliqué. L’Afrique du Sud est une très bonne équipe, surtout en défense. (…) La pression est toujours là et c’est normal parce que nous jouons à la maison. Nos joueurs sont mûrs et savent bien jouer sous pression, c’est un point positif.»

Stuart Baxter, sélectionneur de l’Afrique du Sud – «Je pense que la pression sera probablement plus sur eux, connaissant les Égyptiens, leur passion pour le football, leurs attentes très fortes et les très grands joueurs dont leur équipe dispose. Parce que pour eux, ce serait un désastre national si l’Afrique du Sud les battait. Pour eux, ce serait une très grosse déception. Nous allons nous rendre à ce match sans faire de bruit, tout en croyant dans le fait que nous pouvons les contrarier.»