L’entreprise de séduction de Milovan Rajevac n’a, semble-t-il, pas fonctionné. Parti en Italie pour convaincre Mario Balotelli d’opter pour la sélection ghanéenne, le technicien serbe est rentré bredouille…


Milovan Rajevac, le sélectionneur du Ghana, entend renforcer ses Black Stars en vue du Mondial sud-africain. Ces « baby » Black Stars ayant prouvé qu’ils avaient du talent en atteignant la finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2010, le technicien serbe attend avec impatience le retour de ses leaders, Essien, Mensah, Appiah ou Muntari…

Il comptait d’autant plus sur ce dernier que Rajevac espère convaincre son coéquipier à l’Inter, Mario Balotelli, d’opter pour la sélection ghanéenne, deuxième de la dernière CAN et qualifiée pour la Coupe du monde. Né à Palerme et international espoir italien, le jeune buteur des Nerazzurri pourrait tout de même évoluer avec Andre Ayew ou Michael Essien en vertue du règlement FIFA qui autorise les joueurs ayant évoluant chez les jeunes dans un pays à rejoindre une autre équipe nationale avec les A.

Fort de l’appui du milieu de terrain ghanéen Sulley Muntari et de son compatriote serbe Dejan Stankovi?, Milovan Rajevac s’est rendu dans la semaine en Lombardie afin de convaincre le jeune attaquant intériste. Oui, mais voilà…

Le duo Muntari-Balotelli a posé un lapin au technicien du Ghana : « Je les ai appelé, j’ai essayé de les contacter… Mais personne n’est venu. Donc je suis parti », a-t-il expliqué. Mais Rajevac ne compte pas se laisser faire, d’autant que Muntari a pris contact avec lui par la suite: « Sulley m’a appelé plus tard. Tout va bien maintenant », a conclu, malin, le Serbe.