Le Ghana s’est qualifié, jeudi après-midi, pour les huitièmes de finale en battant les Etats-Unis sur le score de 2 à 1. Deuxièmes du groupe E avec deux victoires, ils rencontreront le Brésil au tour suivant pour un match de prestige, alors que l’Italie, première, sera opposée au Japon ou à la Croatie.


Le Ghana est le premier pays africain à se qualifier pour les huitièmes de finale de la Coupe du Monde 2006 en Allemagne. Eux qui voulaient rattraper leur retard d’estime vis-à-vis du Nigeria ou du Cameroun pourraient même être les seuls représentants africains si la Tunisie ne bat pas l’Ukraine ce vendredi. Jeudi après-midi, à Nuremberg, ils ont signé leur seconde victoire du tour préliminaire (après celle contre la République Tchèque) en battant les Etats-Unis sur le score de 2 à 1, terminant ainsi à la seconde place du groupe E. Ceux qui se considèrent comme les Brésiliens d’Afrique affronteront le vrai Brésil, au tour suivant, pour un match de prestige qui s’annonce palpitant. L’Italie, première du groupe après sa victoire sur la République Tchèque, sera opposée au japon ou à la Croatie.

Deux coups du sort

Pour se qualifier, le Ghana devait remporter son match ou compter sur une victoire de l’Italie contre la République Tchèque. Le Black Star évolue sans Sulley Muntari et Asamoah Gyan, buteurs contre la République Tchèque, mais avertis à deux reprises. Les Etats-Unis sont, eux aussi, amoindris et doivent compter sans le défenseur vétéran Eddie Pope et le latéral Pablo Mastroeni, expulsés face à l’Italie. Il faut attendre dix minutes de jeu, à Nuremberg, pour voir les Ghanéens s’approcher de la cage américaine, au cours d’une action qui se conclut par un hors jeu de position. Les deux équipes s’observent et les Américains paraissent alors les plus vifs. Les choses se décantent à la surprise générale alors que cette partie de cache cache semblait vouloir se prolonger. A la 21è, Dramani Haminu récupère un ballon bêtement perdu par le capitaine Claudio Reyna et lobe Kasey Keller, le portier américain, dans un angle fermé. Le Ghana est à ce moment qualifié, d’autant que dans l’autre match, le défenseur italien Materazzi, entré quelques minutes plus tôt en remplacement de Nesta, blessé, marque de la tête sur corner pour une Italie jusqu’alors malmenée par la République Tchèque.

Les Ghanéens poursuivent sur leur lancée. A la 28è, Pimpong est servi en profondeur sur un contre mais sa frappe du pied gauche, trop croisée, frôle le montant droit du portier américain. La dixaine de minutes qui suit est entièrement dominée par les Etats-Unis. C’est d’abord Mc Bride qui sert Donovan à l’entrée de la surface ghanéenne pour une frappe qui par dans les nuages (34è), Kingston qui repousse des poings un coup franc tiré du gauche par Lewis (36è), ce dernier adressant un centre au point de penalty deux minutes plus tard pour des coéquipiers incapables de le reprendre. A la 40è, Reyna, blessé à l’occasion du but, est remplacé par Olsen. Les bonnes phases étasuniennes sont transformées à la 43è par un but. Kingston ne peut rien faire lorsque Dempsey reprend des six mètres un centre de Beasley. Mais les Américains, qui croyaient avoir égalisé au meilleur moment, juste avant la mi-temps, n’ont pas le temps de se réjouir que le Black Star obtient un penalty suite à un accrochage sur Pimpong. Le capitaine Stephen Appiah se charge de le transformer. Il redonne l’avantage et la qualification à son équipe.

Vainqueurs au courage

Comme lors de la première mi-temps, les dix premières minutes sont dominées par les Américains, qui profitent des erreurs d’appréciations des Ghanéens. La défense africaine est en danger à la 52è sur un coup franc excentré, côté gauche, qui ne donnera finalement rien. Mais Amoha, qui pousse Keller à réaliser une parade (54è) puis Mensah, qui manque de reprendre un coup franc de la tête, se rappellent au bon souvenir de leurs adversaires (56è). Au quart d’heure de jeu, Bruce Arena fait entrer un attaquant, Johnson, pour un défenseur, Cherundonlo, alors qu’Eric Addo remplace Amoha côté ghanéen.

Le Black Star n’est toujours pas à l’abri d’un retour américain, ce que Mc Bride rappelle à la 65è minute. Le ballon repris de la tête au premier poteau par le défenseur de leeds United, sur un centre de Lewis, est renvoyé par le poteau droit de Kingston. Appiah manque de creuser l’écart, à la 72è, alors que le buteur Dramani sort sur civière pour ne plus revenir. Les Etats-Unis n’ont pas abdiqué mais à Hambourg, l’attaquant milanais Filippo Inzaghi, rentré à la place de Gilardino, accentue l’écart pour les Italiens. Parti à la limite du hors jeu, comme il en a l’habitude, et depuis son camp, il se présente seul face au gardien Tchèque, le crochète et marque dans le but vide. Désormais, même avec un nul, le Ghana est qualifié. Mais le Black Star, exténué et qui gagne du temps dès que cela lui est possible, met un point d’honneur à remporter son deuxième match du Mondial.

Classement du Groupe E

1. Italie 7 pts

2. Ghana 6 pts

3. Rep Tchèque 3 pts

4. Etats-Unis 1 pt