Sunday Oliseh. Champion olympique en 1996 et héros de la Coupe du monde de 1998 avec ce fameux but obligeant l’Espagne a rentrer la tête basse aux vestiaires.


La carte de visite de Sunday Oliseh ? Celui qui, un après-midi de juin 1998, a terrassé l’Espagne grâce à un but tiré à plus de 25 mètres des filets. L’homme à la surpuissante demi-volée qui cloua Zubizarreta au sol. Avec ses 40 sélections, Oliseh fait bel et bien partie de la génération dorée du Nigeria.

Le Super Eagle a débuté sa carrière au RFC de Liège, alors dirigé à l’époque par Eric Gerets. Elu meilleur joueur de la CAN 1994, le défenseur nigérian connaîtra une carrière riche en destinations. Après un court passage en Italie, en 1994, avec le Reggiana, et avant d’y retourner en 1999 pour jouer à la Juventus de Turin, Oliseh s’envole pour le FC Cologne où il effectue une excellente saison au point d’être élu meilleur milieu défensif du championnat d’Allemagne. Une distinction qui lui permet de signer un contrat avec l’Ajax d’Amsterdam où il rejoindra son ancien mentor Morten Olsen qui l’avait déjà fait venir à Cologne. Il y restera deux saisons. « Je me suis éclaté là-bas. On a fait le doublé en 1998 avant de conserver la Coupe la saison suivante. On jouait bien au football, c’était le top« , souligne-t-il.

Et quel palmarès…

Sunday Oliseh, c’est le Médaillé d’or des Jeux olympiques d’Atlanta de 1996 avec le Nigeria. Mais c’est aussi le vainqueur du Championnat des Pays-Bas de 1998 avec l’Ajax Amsterdam. Et comme si cela ne suffisait pas, l’international nigérian continue de carburer avec l’Ajax. En 1998 et en 1999, il remporte la Coupe des Pays-Bas. Son passage en Allemagne ne passera pas inaperçu. Au delà d’une saison réussie au FC Cologne, Oliseh devient, avec le Borussia Dortmund, le vainqueur du Championnat d’Allemagne de 2002. Oliseh c’est aussi deux participations à la Coupe du monde avec les Super Eagles, en 1994 et en 1998.

Le but des lauriers

A presque douze minutes de la fin du match opposant l’Espagne au Nigéria, à l’occasion de cette inoubliable Coupe du monde de 1998, Sunday Oliseh marque la différence à sa manière. Et pas n’importe comment ! Mais par une somptueuse manière de marquer. Le ballon arrive dans sa surface et sans se poser la moindre question, Oliseh conclu par une longue frappe de 25 mètres. Et au Nigeria de marquer. Un but qui laissera sans voix une équipe espagnole, et un gardien de but à terre.

Ce but sera fatal pour l’Espagne qui ne parviendra pas à se relever, malgré son écrasante victoire (6-1) contre la Bulgarie. Cette défaite face aux Nigérians (3-2), conduira à l’élimination de l’Espagne de ce mondial. Premiers du groupe, les Super Eagles se voient désormais pousser des ailes et abordent la suite avec des ambitions encore plus élevées. Mais au deuxième tour, le Danemark interrompt brusquement le rêve d’Oliseh. Défaits 4-1 en huitièmes de finale à Paris, les Vert et Blanc du Nigeria rentreront bredouille au pays.

Le passage de l’équipe au Mondial 94, aux Etats-Unis, n’était pas non plus passé inaperçu. Pour leur première participation à une Coupe du monde, les Super Eagles passe le premier tour avec succès avant de connaître un triste épilogue. Tout comme 1998, l’équipe bloque en huitième de finale, et pour le coup, c’est l’Italie qui met un terme au rêve américain du Nigéria (2-1).

Janvier 1996, fin de parcours pour Sunday Oliseh. Il raccroche les crampons à l’âge de 31 ans. Il part s’installer en Belgique avec sa famille où il reprend les rênes de l’équipe du RCS Verviers, modeste club de troisième division. Il est aussi consultant pour la Jupiler League, sur une chaîne belge, et couvre les grandes compétitions internationales comme la CAN pour la BBC.