Le délai supplémentaire de quatre jours accordé aux candidats recalés n’y aura rien changé. Samedi, Tombi A Roko sera le seul candidat à briguer la présidence de la Fécafoot, ultime étape marquant la fin du processus de transition à la tête de l’instance, gérée depuis juillet 2013 par un comité de normalisation imposé par la FIFA. Les candidatures des autres postulants ont été refusées la semaine dernière car leurs dossiers sont incomplets. Considérant que les dés sont pipés, quatre d’entre eux n’ont pas souhaité profiter du délai supplémentaire pour tenter de les compléter (Joseph-Antoine Bell, Jules Frédéric Nyongha, Robert Atah et Robert Penne), exprimant leurs griefs lundi lors d’une rencontre avec Joseph Owona, le président du comité de normalisation. Seule Brigitte Mebande s’est pliée au jeu. Mais la candidate n’a pas été en mesure de présenter les noms des parrains et délégués requis sur sa liste et sa candidature est donc une nouvelle fois refusée. Secrétaire général du comité de normalisation, Tombi A Roko est donc seul en lice.

Sur le même sujet : fin de transition agitée à la Fécafoot.