Emmanuel Adebayor a démarré sa saison en fanfare en inscrivant six buts en trois matchs de championnat avec Arsenal. Le départ de Thierry Henry vers Barcelone aurait finalement désinhibé l’international togolais ainsi que ses jeunes partenaires, Cesc Fabregas, Robin Van Persie et consort.


50 000 £. C’est la somme offerte aux enchères ce mardi contre le maillot que portait Emmanuel Adebayor lorsqu’il a réalisé le premier triplé d’Arsenal à l’Emirates Stadium, samedi dernier, en championnat, contre Derby County. Victoire finale : 5-0. Le jeune international français Abou Diaby et le petit génie espagnol Cesc Fabregas ont participé à la fête en inscrivant les premier et quatrième buts de la rencontre mais c’est toute l’équipe qui a rendu une copie parfaite. Même les supporters adverses ont applaudi leurs adversaires d’un soir et le quotidien The Independant a comparé la rencontre à un « match d’exhibition », un « classique joué au théâtre »… !

La saison dernière, lorsque les média ont compris qu’Arsenal ne jouerait pas les premiers rôles en Premier League, Arsène Wenger a répété à l’envie qu’il disposait d’une génération exceptionnelle à laquelle il fallait laisser du temps. Forcés de prendre leur responsabilité alors que Thierry Henry était blessé, les Baby Gunners ont arraché la quatrième place qualificative à la Ligue des Champions et ne pouvaient guère faire mieux.

Mais cette année, le départ du meilleur buteur de l’histoire d’Arsenal vers Barcelone les aurait libérés. Même sur son lit d’hôpital ou sur le banc de touche, l’influence de l’homme aux 226 buts (à Arsenal), immobilisé six mois la saison dernière, était apparemment encore trop grande. « C’est un super joueur mais ce n’était pas facile de jouer à ses côtés. Nous étions inhibés par lui et dépendants de ce qu’il voulait, a expliqué Cesc Fabregas au Times la semaine dernière. Tout le monde disait que cette saison sans Henry, nous n’irions nulle part. Cela a motivé l’équipe. »

« C’est vraiment un lion »

Après sept journées, Arsenal est premier du championnat anglais avec 5 victoires, un nul et un match de retard sur ses deux poursuivants. Mercredi, le club a étrillé le FC Séville 3-0 lors du premier tour de la Ligue des Champions. Fabregas, piqué au FC Barcelone à 16 ans et aligné depuis 2004, Van Persie, Diaby ou Clichy, tous sont à la hauteur des espérances placés en eux par leur coach. Arrivé à l’intersaison 2005/2006 depuis Monaco, Adebayor n’a pas participé aux deux premiers matchs de championnat d’Arsenal. Mais il a fait une entrée remarquée en inscrivant un but lors de la quatrième journée, deux à la cinquième et trois à la sixième…

« Il semble plus puissant. C’est vraiment un lion, a déclaré Arsène Wenger à son propos après la raclée infligée à Derby County. Il a dû travailler dur sur la finition mais il est intelligent et Thierry Henry lui a sans doute donné de nombreux conseils. Ils parlaient beaucoup ensemble et Thierry lui a dit d’être plus calme » devant le but. Apparemment encore attaché au néo-Barcelonais, Arsène Wenger a poursuivi la comparaison. « Quand Adebayor a marqué le troisième but, je me suis dit. « Ça c’est un but de Thierry ».», a-t-il expliqué, comparant même la doublette Van Persie/Adebayor à celle que formait Henry avec Dennis Bergkamp.

Néanmoins, « il est différent d’Henry car il utilise plus sa force, sa puissance et il très bon dans les airs », a-t-il ajouté, soulignant l’intérêt de disposer du Togolais en pointe pour de longues relances. Même s’il ne rechignerait pas à marquer « 15, 20 ou 25 buts » à l’issue de la saison, « le plus important, c’est de gagner quelque chose avec l’équipe » assure de son côté Adebayor, plus fan du Nigérian Nwanko Kanu que de son ex partenaire.

L’année dernière, le jeune attaquant, âgé de 23 ans, a permis au Togo de participer à sa première Coupe du monde de football en inscrivant 11 buts lors des qualifications. Il sera attendu le 12 octobre prochain, à Lomé, pour arracher une place à la Coupe d’Afrique des nations 2008 contre le Mali.