Abdelhak Benchikha est le nouveau sélectionneur de l’equipe nationale d’Algérie. Une source bien placée à la Fédération algérienne de football (FAF) a confié à El Watan cette information, tout en précisant que Benchikha sera installé, dans ses nouvelles fonctions, au courant de cette journée du lundi 13 septembre.


Ainsi, Abdelhak Benchikha sera chargé de mener les Verts jusqu’à la CAN 2012. Et c’est dans un contexte difficile qu’il vient remplacer Rabah Saâdane, lequel a démissionné juste après le match contre la Tanzanie.

Fini donc le suspense, les longues attentes et les sempiternelles spéculations qui ont tenu en haleine les Fans des Fennecs pendant toutes ces dernières semaines. Après avoir évoqué une multitude de noms de coachs étrangers, les uns aussi prestigieux que les autres, la FAF semble avoir jeté définitivement son dévolu sur un entraîneur local et, qui plus est, le mieux placé était bien entendu Abdelhak Benchikha.

Ce dernier a déja derrière lui une très bonne expérience en matière de coaching. Pour s’en convaincre, il suffit de revoir son parcours en Tunisie qui le mena durant la saison 2007-2008, où il était l’entraîneur de l’équipe tunisoise du Club Africain, vers le sacre final comme champion, après avoir exercé au sein de l’Espérance sportive de Zarzis la saison précédente.

Connu pour sa bonne communication avec les joueurs, son souci de toujours bien faire, Benchikha se distingue par une philosophie tactique largement portée vers l’offensif et le jeu simple à une touche de balle. Avec lui, les Verts pourront bel et bien venir à bout de leur stérilité devant les buts en réapprenant à se déployer dans un schéma tactique tourné vers la circulation du ballon et le jeu direct.

En tout cas, les défis à relever ne manquent pas à Benchikha qui devra reconstruire une équipe en proie aux doutes et à l’incertitude. Les Verts viennent donc de tourner une nouvelle page et le prochain match, en octobre, contre la République Centre Afrique à Bangui sera incontestablement le coup d’envoi d’un nouveau départ pour de meilleures performances. Le football Algérien en avait bien besoin…

Abderrahmane Semmar, pour El Watan