Ces derniers jours, une partie de la presse algérienne a semé le doute en affirmant que la Fédération algérienne (FAF) se serait fait avoir en signant son contrat d’équipementier non pas directement avec Adidas, mais auprès d’une simple société d’importation, du nom de Medgrant. Cette dernière n’aurait pas respecté ses engagement au niveau financier et en termes de qualité et l’instance souhaiterait par conséquent mettre un terme à cet engagement pour se diriger vers un autre équipementier. Sauf que ces informations ont été formellement démenties par la FAF.

«Afin de mettre fin à certaines rumeurs malintentionnées, la Fédération algérienne de football (FAF) dément toute résiliation du contrat qui la lie à l’équipementier Adidas, et encore moins un recours en justice pour un contentieux inventé de toute pièce pour créer la suspicion et l’amalgame autour de ce contrat», a indiqué l’instance dans un communiqué diffusé ce jeudi.

«La FAF informe l’opinion sportive que non seulement elle est plus que satisfaite de ses relations avec la l’équipementier Adidas, mais qu’elle a reçu, dans le cadre du contrat qui lie les deux parties, toutes les dotations prévues pour l’ensemble des sélections nationales, y compris celles des féminines, sans compter les bonus et les primes de la CAN TOTAL 2019», a conclu la FAF. Fin de la polémique.