Le Nigeria accède aux demi-finales de la Coupe d’Afrique des nations de football 2004. Les joueurs nigérians ont battu, ce dimanche, l’équipe camerounaise sur le score de deux buts à un à l’issue d’un match où le beau jeu était au rendez-vous. Les Lions Indomptables, pami les grands favoris de la compétition, ont manqué de réalisme. Les Super Eagles, quant à eux, déploient leurs ailes.


Le Nigeria a battu le Cameroun en quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations de football 2004 (Can). Les Super Eagles accèdent aux demi-finales et sortent l’un des favoris du tournoi à l’issue d’un des classiques de la Can. Les deux équipes se sont rencontrées quatre fois dans la compétition. Les Lions Indomptables s’étaient imposés à trois reprises, à chaque fois en finale.

La première période de la rencontre témoigne de la bonne santé du football africain. Une chose est sûre : les deux équipes n’ont pas volé leur place en quarts de finale. On assiste à un très bon football où les gestes techniques sont de haut calibre. Si le jeu est agréable, on regrette, toutefois, qu’il n’y ait pas de but pour décanter la situation.

Les occasions se font de part et d’autre de plus en plus franches. casttle-17.gifJusqu’à ce qu’à la 41e minute, sur une passe en profondeur camerounaise, Samuel Eto’O fils devance la défense et se retrouve un contre un face au gardien, qu’il trompe du plat de son pied gauche. L’attaquant de Majorque inscrit son premier but dans la compétition et ouvre le score pour les Lions Indomptables. Une joie de courte durée, puisque le capitaine des Super Eagles, Jay Jay Okocha, remet les deux équipes à égalité sur un superbe coup franc à l’entrée de la surface dans les arrêts de jeu.

Le réalisme nigérian

Le match a du mal à reprendre après la pose, l’enthousiasme camerounais est retombé. Mais le match n’en reste pas moins très agréable. Le tournant de ce quart de finale intervient à la 70e minute. Après s’être défait de deux défenseurs, Eto’O fils, seul face au gardien, manque de peu le doublé. Mais les Super Eagles, qui depuis le début de la rencontre jouent essentiellement en contre, se montrent plus réalistes une minute plus tard. Kanu, dans le rond central, lance magnifiquement John Utaka. Une ouverture que transforme le Lensois sur un tir croisé à ras terre qui trouve les filets de Kameni.

Les Lions Indomptables, acculés, se lancent à corps perdu dans la bataille. Ils se créent de remarquables occasions, qu’ils n’arrivent malheureusement pas à concrétiser. Ils y croient jusqu’au bout, mais le score en restera là. Le Cameroun est éliminé de la compétition. Les Super Eagles, considérés au départ comme des outsiders, montrent qu’ils sont une équipe avec laquelle il faut compter. Quatorze ans après leur dernier sacre continental, décroché ici même en Tunisie, les coéquipiers d’Okocha sont en route pour un quatrième trophée. Ils affronteront, mercredi, la Tunisie en demi-finales.