Victorieuse du Kenya (2-0) puis du Sénégal (1-0), l’Algérie a signé une entame de CAN 2019 très réussie qui lui a permis de valider son billet en 8es de finale. Alors que le nom des Fennecs circule à nouveau parmi les favoris de la compétition, la star de la sélection, Riyad Mahrez, a expliqué ce samedi en conférence de presse qu’une grande partie du mérite revient au sélectionneur Djamel Belmadi.

«Entre Gourcuff et Belmadi (soit entre avril 2016 et août 2018) on n’a pratiquement pas travaillé tactiquement, là on travaille énormément tactiquement. On est aussi beaucoup de joueurs à arriver à maturité. On essaie de partager nos expériences ratées lors des CAN précédentes», a expliqué l’ailier de Manchester City dans des propos relayés par le site DZfoot avant de mettre en avant un changement d’attitude.

«Rien n’a vraiment changé. Avant on jouait un peu tous de notre côté. On était une équipe c’est vrai mais on ne le montrait pas assez sur le terrain. Le coach a beaucoup insisté sur ça. Je fais partie d’un collectif et je sais que si je rentre bien dans le collectif mes qualités individuelles vont ressortir. Avant, je ne dis pas qu’on trichait (rires) mais ça ne marchait pas…», a ajouté le capitaine des Fennecs. En poste durant ce laps de temps, Milovan Rajevac, Georges Leekens, Lucas Alcaraz et Rabah Madjer apprécieront…