Après une phase de groupes très réussie, l’Algérie devra tenir son rang contre la Guinée, qualifiée parmi les meilleurs 3es, ce dimanche en 8es de finale de la CAN 2019 au stade Air Defense du Caire (coup d’envoi à 19h GMT, soit 21h en France).

– Les forces en présence

D’abord le Maroc, puis ensuite l’Egypte ! Comme ces deux grands favoris de la CAN 2019, lamentablement éliminés dès les 8es de finale, l’Algérie a bouclé un sans-faute en phase de groupes (3 victoires, 6 buts marqués, aucun encaissé) et comme eux, elle affronte une équipe qualifiée grâce à sa place parmi les meilleurs 3es. Mais les Fennecs espèrent évidemment un dénouement beaucoup plus heureux. Grâce à leur superbe premier tour, les Verts se présenteront en grands favoris, eux qui représentent l’une des rares sélections à avoir su allier le résultat et la manière sur ce début de CAN.

En face, la Guinée n’est pas parvenue à chasser les doutes nés durant la préparation (3 défaites en amicaux) : un nul un peu fou contre Madagascar (2-2), une défaite après une prestation sans tranchant contre le Nigeria (1-0) et enfin un succès face à un Burundi très vite réduit à dix (2-0). Depuis que Paul Put a revu sa défense en titularisant le gardien Ibrahim Koné et le défenseur central Ernest Seka, le Syli National va un peu mieux mais l’équipe souffre toujours d’un déficit à la création.

– Naby Keita, le grand absent

Le feuilleton sur l’évolution de sa blessure a animé toute la préparation de la CAN en Guinée. Finalement, Naby Keita a pu, dans l’urgence, entrer en jeu face à Madagascar, puis débuter le match contre le Nigeria. Mais le milieu de terrain de Liverpool était loin de sa forme optimale et cela s’est senti. Pire encore, il a rechuté de sa blessure à l’adducteur gauche face aux Super Eagles. Bilan des courses : Keita est rentré en Angleterre et sa CAN est terminée.

«C’est une perte pour nous de ne pas avoir Naby Keita pour ce match mais d’autres joueurs de grande qualité seront là et nous pourrons compter sur tout le groupe pour passer», a tenté de relativiser le capitaine guinéen Ibrahima Traoré en mettant l’accent sur le collectif.

– L’heure de la belle

Jusqu’à présent, les deux sélections se sont affrontées à deux reprises à la CAN, à chaque fois en phase de groupes, avec à la clé une victoire algérienne en 1980 (3-2) et un succès guinéen en 1998 (1-0). Mais ce dimanche, l’enjeu sera encore plus important…

– Le point infirmerie

L’Algérien Yacine Brahimi, désormais simple remplaçant, a effectué son retour à l’entraînement vendredi après quelques jours de soins. Le gardien remplaçant Alexandre Oukidja est en revanche incertain en raison de douleurs au dos.

En face, hormis le cas Naby Keita (voir plus haut), Ibrahima Traoré, Lass Bangoura et les gardiens Ibrahima Koné et Aly Keïta, tous ménagés dans la semaine, ont pris part à l’entraînement de vendredi, tous devraient pouvoir tenir leur place.

– L’arbitre :   Bernard Camille (Seychelles).

– Et ensuite ? En quart, le vainqueur de ce match affrontera le 11 juillet celui de Mali-Côte d’Ivoire, qui aura lieu lundi.

Les compositions probables :

Algérie : M’Bolhi – Atal, Mandi, Benlamri, Bensebaini – Feghouli, Guedioura, Bennacer – Mahrez, Bounedjah, Belaili.

Guinée : Koné – Dyrestam, Falette, Séka, Issiaga Sylla – Amadou Diawara, Ibrahima Cissé – Ibrahima Traoré, Yattara, Kamano – Kaba.

Ils ont dit :

Djamel Belmadi, sélectionneur de l’Algérie – «On n’a pas besoin de voir le Maroc éliminé pour être avertis. C’est une élimination violente, quelques jours après leur carton plein au premier tour. On n’a pas besoin d’avoir des exemples comme ça. (…) On a préparé le match de la Guinée avec beaucoup de sérieux et d’application, comme on l’a fait d’ailleurs en phase de poules avec le Kenya, le Sénégal, et la Tanzanie. Si la Guinée doit nous battre, elle doit être très forte.»

Ibrahima Traoré, capitaine de la Guinée«On sait que demain (dimanche) ce sera un match très relevé, l’Algérie joue le meilleur football, ça sera comme une finale pour nous parce qu’on sait qu’on joue une équipe meilleure que nous. Nous n’avons rien à perdre, la pression sera sur l’adversaire. On est confiants qu’on va faire une bonne performance parce qu’on sait que si on est à pas à 100%, nous n’avons aucune chance face à eux».