Sur le marché des transferts, il n’y en a plus que pour lui : Gervinho affole les recruteurs. Et l’Ivoirien est la cible de toutes les convoitises. Liverpool, Manchester City, l’Inter, Valencia, Al Saad ou le Spartak Moscou font les yeux à l’international africain. Qui penche toujours pour l’Angleterre mais devrait avoir du mal à résister à la tentation russe.


Il croule sous les propositions, Gervinho. A 23 ans, le talentueux ailier ivoirien du Losc ne sait plus où donner de la tête. Les plus grandes écuries européennes font les yeux doux au Lillois, auteur d’une saison brillante.

Une grande saison se termine souvent par une question de prix. Meilleur africain de Ligue 1, meilleur joueur ivoirien de l’année, l’ancien Manceau a été comblé. Mais, en ce mercato estival édition 2010, il sera question de prix de transfert. Et notamment de l’offre mirifique du Spartak Moscou. Selon France Football, le club russe aurait ouvert son portefeuille en grand pour offrir 20 M€ aux Dogues. Soit plus que la belle proposition des Qataris d’Al Saad, qui avaient posé entre 17 et 18 M€ sur la table des négociations. Une offre alléchante pour les Dogues, mais aussi pour l’intéressé, puisque la formation moscovite disputera la prochaine Ligue des Champions et lui prépare un contrat en or. Seul hic, malgré ces arguments de poids, le club russe aura du mal à séduire l’ancien Manceau, qui a toujours affiché sa préférence pour la Premier League.

Un pont d’or de Russie

Ça tombe bien, Liverpool et Manchester City sont également sur les rangs. « L’idée d’un départ peut être envisagée, avançait il y a peu Gervinho. Surtout vers l’Angleterre. C’est un passage obligé aujourd’hui pour tout footballeur. Que ce soit maintenant ou à moyen et long terme, j’en rêve ! » Mais la Premier League n’est pas le seul championnat à suivre de prêt l’ancien sociétaire de l’ASEC Abidjan. L’Inter, en cas de départ de Mario Balotelli vers Manchester City, et Valence, qui aime décidemment faire ses emplettes en Ligue 1, aimerait attirer l’Eléphant dans leurs filets.

Du côté de Lille, c’est plutôt la soue à la grimace. Michel Seydoux, le président du club nordiste avait pourtant tonné : « Ce n’est pas une déclaration dans un journal qui va faire changer la politique d’un club. À ce que je sache, il est sous-contrat et c’est moi qui décide ! » Plus calme, Rudi Garcia, le coach du Losc, se montrait lui plus tempéré. « On va évidemment discuter avec lui. Sportivement, on n’a jamais envisagé son départ cette saison. Après, on est parfois confronté à une offre exceptionnelle. Le président reste le patron du club. S’il décide de laisser partir le joueur, il faudra l’accepter… », a expliqué l’entraîneur nordiste dans les colonnes de La Voix du Nord. Cette offre exceptionnelle est tombée sur le bureau des Lillois et Gervinho pourrait bien prendre le chemin pour la Russie.