A 57 ans, Bertrand Marchand vient d’être nommé sélectionneur de la Tunisie. Pendant deux ans, l’entraîneur français aura pour mission d’emmener les Aigles de Carthage à la Coupe d’Afrique des Nations 2012, organisée en Guinée Equatoriale et au Gabon.


Ça y est : la Tunisie s’est – enfin – trouvée un sélectionneur. C’est le Français Bertrand Marchand qui a été nommé. L’ancien entraîneur du Club Africain et de l’Etoile du Sahel s’est engagé pour deux ans à la tête des Aigles de Carthage.

Le nouveau boss de la Tunisie avait affirmé son intention de poursuivre l’aventure du côté de Tunis sur les ondes de RMC. « Je connais très bien la Tunisie. J’aime bien ce pays, je suis un peu franco tunisien. J’ai eu beaucoup de plaisir d’entraîner l’Etoile du Sahel. Ce serait un réel plaisir, avait-il expliqué. Je devais peut être la prendre après Roger Lemerre mais les conditions n’étaient pas réunies. La Fédération m’a contacté par des personnes intermédiaires. Des dirigeants de grands clubs m’ont proposé, ils savent que je suis prêt à revenir, même si mon salaire sera moindre que si j’allais au Qatar par exemple. La Tunisie, si elle me demande de revenir, ce sera le choix du cœur. »

Abriel et Demont en renforts?

Quelques jours plus tard, c’est désormais chose faite. A 57 ans, le Français aura pour adjoint Sami Trabelsi, qui assurait l’intérim et tenait déjà ce rôle auprès de Faouzi Benzarti durant la CAN, que les Aigles avaient quitté dès le premier tour. Le premier objectif de Bertrand Marchand sera la qualification pour la CAN 2012. Pour demeurer ensuite en poste jusqu’à l’édition 2013, en Libye, il devra atteindre le dernier carré de la compétition organisée conjointement au Gabon et en Guinée Équatoriale.

Pour atteindre cet objectif, le désormais ex-entraîneur d’Al Khor pourrait faire les yeux doux à deux visages familiers de la Ligue 1 française : Fabrice Abriel (Marseille) et Yoann Demont (Lens). Le Sang et Or aurait d’ailleurs déjà lancé une procédure de naturalisation, sa femme étant tunisienne. Le Breton, qui a notamment mené l’Étoile sportive du Sahel jusqu’en demi-finale du Mondial des clubs après avoir gagné la Ligue des Champions africaine, a semblé enthousiaste à l’idée de ce nouveau challenge. Il est le cinquième sélectionneur français à exercer en Tunisie, après André Gérard (1963-1965), Jean Vincent (1986-1987), Henri Michel (2001-2002) et Roger Lemerre (2002-2008).